Avertir le modérateur

vendémiaire

  • Les maquisards, combattre dans la France occupée...

    Des maquis, on connaît la légende. Celle de ces jeunes hommes qui, à partir de 1942, choisissent la clandestinité pour combattre l’occupant. Celle des batailles des Glières ou du Vercors. Celle des résistants qui libérèrent des villes entières, avant même l’arrivée des armées alliées. Hors de ces images d’Épinal, pourtant, les maquisards restent des inconnus. De quel milieu venaient-ils ? À quelles motivations obéissaient-ils ? Comment ont-ils été formés, comment se sont-ils comportés devant l’ennemi ? Comment ont-ils vécu ensemble, parfois pendant près de deux années, dans des conditions matérielles souvent très précaires ? De quels soutiens ont-ils pu bénéficier parmi les populations locales ? Ont-ils inconsidérément livré celles-ci aux représailles allemandes ? Les réponses ne sont pas univoques. Car, depuis la fin de l’année 1942, lorsqu’apparaissent les premiers camps, jusqu’aux combats de la Libération, l’expérience n’a pas été la même selon les périodes et les contextes, variant considérablement en fonction de la date de formation du maquis, des territoires concernés, du niveau d’encadrement des camps ou du type d’actions entreprises. Et à chaque fois, les réalités de terrain ont fait l’objet de tous les fantasmes, dans l’incessante guerre psychologique qui opposait Londres à Vichy… La première grande synthèse sur l’histoire des maquisards à l’échelle de toute la France, à partir de recherches menées pendant plus de dix années dans de nombreux fonds d’archives, nationaux ou départementaux, et des témoignages des derniers survivants.

     

    L'auteur Fabrice Grenard agrégé et docteur en histoire est directeur historique de la Fondation de la Résistance. Son ouvrage est publié par les Editions Vendémiaire.

     

    Communiqué de presse de l'éditeur.




  • Histoire iconoclaste de la guerre d'Algérie...

     

     

    Alors que le pays vit une tourmente inégalée depuis la décennie noire, voire son indépendance, l'Algérie se rappelle à notre mémoire et un retour sur son histoire, qui fut aussi la nôtre, n'a rien de superflu. Le récent livre de Guy Pervillé spécialiste de l'histoire contemporaine nous offre une vision dépassionnée et objective de ces « événements » et pose la question de la neutralité de l'écrivain. L'éternel débat entre la mémoire humaine et la vérité historique n'est pas prêt d'être terminé, s'il est indispensable pour percevoir l'actualité, souhaitons qu'il ne parasite pas trop nos combats d'aujourd'hui, nous avons tant à faire pour éviter les pièges du passé...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

    « Histoire iconoclaste de la guerre d'Algérie et de sa mémoire » e Guy Pervillé aux éditions Vendemiaire.

     

     

  • Irak, la revanche de l'Histoire...

     

     

    L'Etat islamique ou Da'ech, apparaît aujourd'hui, dans les médias et les représentations politiques, comme l'adversaire absolu de l'Occident, celui qui multiplie attentats et actes de barbarie, qui met le Moyen-Orient à feu et à sang et qu'il faut combattre à tout prix.

    A l'origine de cet état de guerre perpétuelle et dans ce chaos dans lequel ont sombré les populations civiles, il y a, bien entendu, l'intervention américaine du printemps 2003, qui fit des Sunnites, accusés d'avoir soutenu le régime de Saddam Hussein, des parias dans le jeu politique irakien et qui a laissé derrière elle un champ de ruines.

    Mais il y a aussi, et c'est tout l'intérêt de cet ouvrage que de le démontrer, le partage du Moyen-Orient par les puissances coloniales britannique et française à la suite de la première guerre mondiale et du démembrement de l'empire ottoman : c'est alors que furent créées ex nihilo des frontières qui convenaient aux autorités mandataires mais ne recouvraient aucune réalité historique.

    Une fois ce constat dressé, et les responsabilités de chacun établies, on comprend mieux les enjeux de l'effroyable désastre qui a frappé la région, et dont aucune analyse, privée de cette perspective de fond, ne permettrait de rendre compte.

     

    L'auteur Myriam Benraad est docteur en science politique à l'Institut d'études politiques de Paris, spécialiste de l'Irak et du monde arabe.

     

    Le livre « Irak, la revanche de l'Histoire / De l'occupation étrangère à l'Etat islamique » est publié par les éditions Vendémiaire.

     

     

    Communiqué de presse de l'éditeur.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu