Avertir le modérateur

syrie

  • Jours tranquilles à Damas...

     

     

    Pour le dixième anniversaire de la collection : « Jours tranquilles à... », les éditions Riveneuve viennent de publier un ouvrage du journaliste François Janne d'Othée, préfacé par la politologue belgo-syrienne Myrna Nabhan consacré aux événement qui ensanglantent la Syrie depuis 2011.

     

    Les témoignages rapportés donnent un éclairage indispensable sur une situation des plus confuses.

    Qui est qui ? Qui fait quoi ? Face à la surenchère barbare où il apparaît qu'entre le pouvoir officiel et les officines d'opposition, un esprit raisonnable n'y retrouverait pas son chemin (de Damas), à cette course folle à celui qui tue le plus au nom du même dieu, à une internationale des Etats à la botte des marchands d'armes et préoccupée à ne pas mécontenter ses clients, le temps qui passe ajoute de la mort à la mort. Il faudrait faire preuve d'une grande naïveté pour concevoir qu'il peut y avoir d'un côté les bons et de l'autre les méchants. Il n'y a et il n'y aura jamais de guerre juste.

     

    J'ai le souvenir un peu trop lointain où des organisations pacifistes descendaient dans la rue pour moins de sang. Les grandes manifestations contre la première guerre du golfe en 1991 où la France était directement impliquée ont fait sortir des foules se montrant solidaires des peuples en souffrance. Le calvaire actuel des populations du Moyen-Orient est pourtant la conséquence de ces décisions mortifères. Aujourd'hui, l'armement est autrement plus meurtrier que du temps de la guerre froide. Les déments qui mènent la planète ne s'appellent plus Kennedy ou Khrouchtchev et jettent des allumettes sur un baril de poudre autour duquel nous ne pensons qu'à tweeter .

    Louis Lecoin réveilles-toi, ils sont devenus mous !...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

    « Jours tranquilles à Damas » de François Janne d'Othée préfacé par Myrna Nabhan aux éditions riveneuve.

  • Jihad academy...

     

    A force de répéter que le pire est toujours certain, il finit par se réaliser.

    La menace terroriste nous a rattrapé. Que ce soit par l'invasion de l'Irak en 2003 ou la non intervention en Syrie depuis 2011, nous avons alimenté la radicalisation. Et nous continuons de la nourrir par nos compromissions diplomatiques avec les dictateurs, par notre refus d'entendre la souffrance des peuples, par notre incapacité à produire un contre-discours. Quelle est la responsabilité de nos sociétés dans la fabrique de ces nouveaux djihadistes ? Comment se forment-ils ? Comment avons-nous fait le jeu de l'état islamique et relayé sa propagande pour lui permettre de recruter au sein de nos quartiers toujours plus de candidats prêts à se battre au nom d'un islam fantasmé ?

    Nicolas Hénin livre ici un plaidoyer à charge contre l'occident qui a, par ses erreurs ou son inaction, contribué au fiasco. Avec des pistes, aussi, pour tenter de réparer ce qui est encore possible.

     

    Reporter indépendant, Nicolas Hénin a passé la plus grande partie de sa carrière entre l'Irak et la Syrie. De la chute de Bagdad à la prise de Raqqa, il a été témoins des événements qui ont conduit à l'émergence de l'état islamique et a fréquenté au plus près les djihadistes.

     

    Ce livre est publié par les éditions Fayard.

     

     

    Communiqué de presse de l'éditeur.

  • Lettres de Syrie...

     

     

     

     

     

    C'est sous la forme épistolaire que Joumana Maarouf vient de publier aux éditions Buchet-Chastel un témoignage au jour le jour de la vie du peuple syrien durant les deux années de sa Révolution, car il ne fait aucun doute que cette lutte contre le pouvoir autocratique de la famille Assad et pour la Liberté et la Dignité ne fut un authentique mouvement populaire dans la mouvance des Printemps arabes. L'opinion occidentale saturée d'informations souvent contradictoires peine à se retrouver dans un environnement bien différent de son contexte politique habituel, nos médias souvent médiocres contribuant de façon hystérique à compliquer un peu plus l'analyse. Chaque jour davantage le Proche-Orient s'enflamme, l'horreur des combats, la brutalité des régimes autoritaires, les provocation et la répression sanglante sur la population, le mépris du peuple, la peur au quotidien des bombardements ou des mouchards, les pénuries et l'exode massive, la récupération idéologique, l'égoïsme des nantis et le commerce de la mort... Le schéma désormais classique des pays en guerre. Le calvaire des Ghazaouis, des Libyens, des Ukrainiens, de l'Afrique annonce peut-être le nôtre pour demain...

     

     

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

     

     

    « Lettres de Syrie » de Joumana Maarouf, traduit de l'Arabe par Nathalie Bontemps, préfacé par Wladimir Glasman et publié aux éditions Buchet-Chastel.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu