Avertir le modérateur

riveneuve éditions

  • Jours tranquilles à Damas...

     

     

    Pour le dixième anniversaire de la collection : « Jours tranquilles à... », les éditions Riveneuve viennent de publier un ouvrage du journaliste François Janne d'Othée, préfacé par la politologue belgo-syrienne Myrna Nabhan consacré aux événement qui ensanglantent la Syrie depuis 2011.

     

    Les témoignages rapportés donnent un éclairage indispensable sur une situation des plus confuses.

    Qui est qui ? Qui fait quoi ? Face à la surenchère barbare où il apparaît qu'entre le pouvoir officiel et les officines d'opposition, un esprit raisonnable n'y retrouverait pas son chemin (de Damas), à cette course folle à celui qui tue le plus au nom du même dieu, à une internationale des Etats à la botte des marchands d'armes et préoccupée à ne pas mécontenter ses clients, le temps qui passe ajoute de la mort à la mort. Il faudrait faire preuve d'une grande naïveté pour concevoir qu'il peut y avoir d'un côté les bons et de l'autre les méchants. Il n'y a et il n'y aura jamais de guerre juste.

     

    J'ai le souvenir un peu trop lointain où des organisations pacifistes descendaient dans la rue pour moins de sang. Les grandes manifestations contre la première guerre du golfe en 1991 où la France était directement impliquée ont fait sortir des foules se montrant solidaires des peuples en souffrance. Le calvaire actuel des populations du Moyen-Orient est pourtant la conséquence de ces décisions mortifères. Aujourd'hui, l'armement est autrement plus meurtrier que du temps de la guerre froide. Les déments qui mènent la planète ne s'appellent plus Kennedy ou Khrouchtchev et jettent des allumettes sur un baril de poudre autour duquel nous ne pensons qu'à tweeter .

    Louis Lecoin réveilles-toi, ils sont devenus mous !...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

    « Jours tranquilles à Damas » de François Janne d'Othée préfacé par Myrna Nabhan aux éditions riveneuve.

  • L'Algérie de demain...

    Publié en 1960 « L'Algérie de demain » est un des derniers écrits de Mohand Tazerout sous le pseudonyme de Moutawakkil. Philosophe, historien, sociologue, germaniste reconnu, il laisse derrière lui une oeuvre considérable. On lui doit notamment la traduction en français du « Déclin de l'Occident » d'Oswald Spengler, un essai en trois volumes sur l'éducation allemande contemporaine et une fresque en cinq volumes de l'histoire des civilisations publiée dans les années 50 sous le titre « Au congrès des civilisés ».

    Né en Kabylie, Mohand Tazerout pris en 1914 la nationalité française et s'intégra dans la société française dont il partageait les valeurs. Mais, constatant combien s'en éloignait la politique algérienne de la France il est, comme d'autres intellectuels de sa génération, progressivement revenu à ses origines soutenant la lutte armée et prenant vigoureusement parti pour l'indépendance. Rédigée en plein dans la tourmente, « L'Algérie de demain » brosse le portrait que pourrait avoir ce pays une fois maitre de son destin. Education, organisation économique et sociale, droits politiques, rapports internationaux : tous ces domaines sont explorés d'une manière originale, avec réalisme mais aussi une grande ambition.

    Un texte toujours d'une actualité brûlante.

     

    « L'Algérie de demain » de Mohand Tazerout publié aux éditions Riveneuve.

    Préface de Jacques Fournier, réédition commentée par Sadek Sellam.

     

  • Fortunes et infortunes d'un exilé cambodgien...

     

     

     

     

     

    Après une enfance heureuse au Cambodge, Kim Ang Srun échappe à la guerre civile au début des années 70 et part étudier au Maroc. Pendant ses études, les Khmers rouges déciment sa famille. Devenu ingénieur, il est enlevé par le Front Polisario au Sahara occidental, avant d'être emprisonné à Casablanca. Suite à ses démêlées avec le régime d'Hassan II, Kim Ang Srun part alors en quête d'une autre terre d'exil. Il arrive en France en 1982, après avoir tenté sa chance aux USA. Il épouse Hyun Sil, une étudiante sud-coréenne, fonde une famille et devient français. En 2012, quarante ans après son départ du Cambodge, il revient sur la terre de ses ancêtres.

     

    Un récit autobiographique sur la vie mouvementée d'un exilé khmer qui a voulu oublier son pays, hanté par le Cambodge de son enfance.

     

     

     

    Kim Ang Srun est ingénieur hydraulique à Paris depuis 1987. Il témoigne de ce qu'un réfugié politique, apatride, déraciné peut ressentir lorsqu'il se trouve dans un autre pays que le sien, sans perspectives de retour.

     

     

     

    Bernard Corbel est ingénieur. Il est l'auteur de nouvelles et de deux romans.

     

     

     

    Ce livre est publié par les éditions Riveneuve.

     

     

     

    (Communiqué de presse de l'éditeur.)

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu