Avertir le modérateur

révolution espagnole

  • Ce que j'ai appris dans la vie...

    Angel Pestana naît à Santo Tomas de Ollas (Léon) le 14 février 1886 et meurt Barcelone en 1937. Tout ou long d'une vie agitée il développe une activité peu commune. En même temps il lui revient de vivre, quelquefois comme protagoniste, des événements d'une grande importance dans l'histoire du mouvement ouvrier espagnol. Tout cela lui donne une expérience indiscutable qu'il raconte d'une manière confidentielle, intime et sincère, dans Ce que j'ai appris dans la vie. 
    Comme toile de fond de toute son activité postérieure, il raconte son enfance malheureuse, ses premiers pas dans l'ambiance du travail, ses migrations à l'étranger, ses premières collaborations à Tierra y Libertad et ses contacts avec les centres confédéraux avec lesquels il restera lié toute sa vie. La vision d'Angel Pestana sur les événements qui le touchent de près est celle d'un militant, immergé dans la lutte quotidienne, et d'une humanité étonnante. 
    C'est un témoin privilégié de l'histoire de notre siècle. Déjà connu à travers son Rapport sur mon séjour en URSS, Considérations et jugements sur la IIIe Internationale et Pourquoi a été créé le Parti Syndicaliste, il contribue avec cet ouvrage à se présenter à nos yeux comme il était vraiment.

     

    Angel Pestana est un militant anarcho-syndicaliste espagnol devenu réformiste. Il est à plusieurs reprises secrétaire du Comité National de la C.N.T. En juillet 1920, il est délégué par la CNT au congrès de la Troisième Internationale à Moscou. Le 25 août 1922, il tombe sous les balles des pistoleros du patronat. Hospitalisé dans un état grave, il se remet de ses blessures. En 1929, il est contraint à la démission du Comité National de la CNT pour ses prises de positions réformistes. 
    En 1931, il fait partie de la fraction dissidente, dite Trentiste, du nom des trente signataires d'un appel favorable à une évolution politique. Exclu, il fonde fin 1932 le Parti Syndicaliste et est élu député du Front populaire en février 1936. Deux mois avant sa mort le 11 décembre 1937, il est nommé sous-commissaire général aux armées.

     

    « Ce que j'ai appris dans la vie / Un anarcho-syndicaliste dans les années avant la guerre civile espagnole » est publié par Les Editions du Coquelicot à Toulouse.

     

    Communiqué de presse de l'éditeur.

  • Communiqué CTDEE

    CTDEE Actualités

    PROCHAINEMENT

    Jpegprogramme50ppp

    Le cahiers n° 8 est à votre disposition !

     

  • Pas pleurer...

     

     

     

     

     

    Habituellement ce n'est pas l'attribution d'un prix littéraire qui guide mes choix de lecture. Pourtant, cette fois-ci j'ai transgressé la règle, celle qui me fait d'ordinaire boycotter un produit vanté par la publicité, et je ne le regrette pas. Le dernier livre de Lydie Salvayre publié au Seuil et qui vient d'obtenir le Goncourt me parle nostalgiquement. Son style agrémenté de termes hispano-français me remémore les échanges pleins d'accent et de barbarismes avec mes vieux copains anars ibériques et qui contribuèrent à former nos consciences politiques, les longues nuits où, autour d'un petit verre d'anis del mono, ou d'un café pour les plus puritains, nous refaisions ensemble la bataille de l'Ebre. Au travers des souvenirs de sa mère, une « mauvaise pauvre » et de nombreuses références à l'oeuvre de Georges Bernanos, l'écrivain catho révolté par la sauvagerie nationaliste absoute par l'église, la narratrice nous entraine au milieu de la révolution libertaire qui fut certainement la plus avancée de l'histoire du mouvement ouvrier. Aujourd'hui où le désespoir des peuples les pousse vers les démons du nationalisme, rappeler, même d'une façon légère les violences que ce sentiment désastreux à pu produire, s'avère d'une nécessite absolue...

     

     

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

     

     

    « Pas Pleurer » de Lydie Salvayre publié au Seuil, prix Goncourt 2014.

     

  • Communiqué

    VIVRE L'UTOPIE !

     

    La CNT / AIT de Montauban organise les 22,23 et 24 Mars 2014 de 14 à 21 heures

     

    au Foyer Résidence du Fort (FJT) rue du Fort à Montauban

     

    une exposition sur la Révolution espagnole de 1936-39 et son oeuvre constructive.

     

    Des documents vidéo seront également projetés sur le lieu de l'exposition.

     

    Entrée libre tout au long de l'expo et temps de rencontre et d'échanges Samedi 22 à partir de 19 h

     

  • Communiqué

    VIVRE L'UTOPIE !

    La CNT / AIT de Montauban organise les 22,23 et 24 Mars 2014 de 14 à 21 heures

    au Foyer Résidence du Fort (FJT) rue du Fort à Montauban

    une exposition sur la Révolution espagnole de 1936-39 et son oeuvre constructive.

    Des documents vidéo seront également projetés sur le lieu de l'exposition.

    Entrée libre

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu