Avertir le modérateur

résistance

  • Le Lot-et-Garonne sous l'occupation...

     

     

    Dans un ouvrage richement illustré de photos et documents d'époque et publié par les éditions La Geste, l'historien Dominique Lormier nous retrace la longue nuit vécue par nos voisins du Lot et Garonne sous la botte nazie et la collaboration. De l'implication des régiments locaux dans la « drôle de guerre » jusqu'aux derniers combats de la Pointe de Grave et la poursuite de troupes allemandes, en passant par l'organisation de la Résistance et ses divers engagements, ce livre apporte un éclairage supplémentaire sur l'histoire de notre région et contribue à l'indispensable réflexion sur le pourquoi et le comment refuser de se plier aux inacceptables injonctions.

    Le devoir d'insoumission se paie souvent très cher chez ceux qui le pratiquent, il est pourtant indispensable pour rendre à l'être humain sa dignité. On ne le rappellera jamais assez...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

    « Le Lot-et-Garonne sous l'occupation » de Dominique Lormier aux éditions La Geste.

  • Comment sont-ils devenus Résistants ?...

    Pour De Gaulle, la Résistance est militaire et masculine, s'appuyant sur le peuple de France unanime qui se libère. Pour les communistes, c'est le peuple en armes acharné à lutter coûte que coûte contre les Allemands.

    Ce livre montre la réalité des Résistants que l'Histoire a rendu invisibles, leurs motivations, leurs premiers regroupements par cercles de connaissances, leurs luttes internes entre mouvements et réseaux. Femmes, catholiques, protestants, juifs, communistes, gaullistes, pétainistes, anti-allemands, Français, Espagnols, Polonais, Italiens, Allemands anti-nazis, agents britanniques et américains ; voilà la longue liste des Combattants de l'ombre.

     

    Fruit de plus de dix ans de recherches et d'enquêtes conduites en France, ce livre voit naître les vocations de ces humains qui s'unissent dans le secret et la clandestinité et constituent ce que l'Histoire appelle la Résistance.

    Sur une trame chronologique sans raideur, chaque chapitre présente un groupe typique de Résistants sous l'Occupation, illustré par des témoignages et des anecdotes.

     

    Grâce aux archives de presse, aux journaux intimes, aux correspondances, voici une histoire humaine plus que politique racontée par un grand professeur d'Oxford, Robert Gildea.

    Son livre est publié par les éditions Les Arènes.

     

    Communiqué de presse de l'éditeur.

     

  • La Résistance dans le Midi toulousain...

     

     

    Notre région se distingua durant le régime de Vichy et l'occupation tant par des pratiques de collaboration que par d'authentiques actes de résistance. Le vote de nos parlementaires aux pleins pouvoirs à Pétain, l'origine montalbanaise de René Bousquet, responsable de la police et organisateur de déportation, les ralliements massifs à la milice, le lucratif marché noir s'opposèrent à l'accueil généreux des réfugiés et des enfants juifs, aux positionnements (parfois tardifs) des évêques, aux petits gestes quotidiens de solidarité, au sacrifice des héros.

    Le monde résistant fut divers, parfois même antagoniste. Les divergences politiques de l'avant-guerre eurent du mal à se dissoudre dans l'indispensable unité qui permit de vaincre le nazisme et ses alliés.

    La Libération, en 1944, ne pût s'exonérer des conflits entre individus et organisations et une fois passée la période d'exaltation, la course au pouvoir reprit de plus belle laissant aux stèles et monuments le soin de rappeler la souffrance des martyrs.

    Dans un ouvrage de synthèse fort documenté et publié chez Privat, Michel Goubet professeur d'Histoire à Toulouse, aborde au travers des départements de Midi-Pyrénées et d'Aquitaine, cette période à la fois terrible et exaltante, dont les leçons semblent pour nombre d'entre nous oubliées dans un lointain passé, qui pourtant, jour après jour, nous revient au galop...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

    « la Résistance dans la Midi toulousain » de Michel Goubet aux éditons Privat.

     

  • Les partisans...

    Pendant les derniers mois de la seconde guerre mondiale, des partisans juifs repliés dans une forêt d'Ukraine résistent à l'armée allemande qui les traque. Sous le commandement de leur chef, Kamil, ce groupe composé d'hommes, de femmes et d'enfants s'organise pour lutter contre le froid et le dénuement extrême, et harceler l'ennemi jusqu'au bout. Leur but : survivre, faire dérailler les trains, sauver des Juifs et atteindre la « cime » - lieu à la fois géographique et spirituel de leur accomplissement. Dans ce roman où action et méditation ne cesse de se répondre, Aharon Appelfeld interroge l'Histoire avec une énergie, une subtilité et un sens de la dramaturgie remarquables.

     

    Né en 1932 à Czernowitz en Bucovine, citoyen israélien, Aharon Appelfeld a notamment publié « Histoire d'une vie » et plus récemment « Le garçon qui voulait dormir » et « Les eaux tumultueuses ».

    Le livre a été traduit de l'hébreu par Valérie Zenatti et publié par les éditions de l'Olivier.

     

    Communiqué de presse de l'éditeur.

     

  • Résister en pays d'Arles...

     

     

     

     

     

    Cet ouvrage collectif publié aux éditions Actes Sud en collaboration avec l'Association du Musée de la Résistance et de la Déportation d'Arles et du Pays d'Arles est un véritable travail d'historiens, précis, rigoureux, méthodique. En cette période de commémoration du 70 ème anniversaire de la Libération, il contribue à la compréhension du fonctionnement de la société française dans ces années troubles. Du folklore qui entoura l'accueil du maréchal Pétain en décembre 41 aux combat de sa libération et aux bombardements alliés qui la détruisirent partiellement, la Ville d'Arles avec sa situation au centre du delta rhodanien, entre Languedoc et Provence, connut tous les épisodes tragiques de l'occupation mais aussi certains plus particuliers liés à la présence d'une importante population d'origine tsigane ainsi qu'à celle de nombreux travailleurs indochinois employés dans les rizières et les salines. L'expérience politique des immigrés italiens antifascistes et des républicains espagnols provoqua très tôt une prise de conscience populaire qui permit dans cette Camargue pourtant réactionnaire et maurrassienne, une organisation rapide et efficace des divers mouvements de Résistance. Ce livre dont certaines illustrations ne sont pas sans rappeler les douloureux événements qui se déroulent aujourd'hui au Proche-Orient ou aux confins de l'Europe, induit la pertinence du devoir de résister, il représente un outil éducatif au milieu d'une époque qui ressemble un peu trop à celle qui précéda la deuxième guerre mondiale...

     

     

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

     

     

    « Résister en pays d'Arles » Ouvrage collectif édité par les éditions Actes-Sud en collaboration avec l'Association du Musée de la Résistance et de la Déportation d'Arles et du pays d'Arles.

     

     

     

  • Tulle, enquête sur un massacre...

     

     

     

     

    Le village martyr d'Oradour sur Glane, internationalement connu comme victime de la barbarie nazi, a-t-il occulté les souffrances de la ville voisine de Tulle ? Si oui pourquoi ? Qui porte la responsabilité des massacres commis au sein de la capitale corrèzienne le 9 Juin 1944 ? Voici à peut-près le fil conducteur du livre de Fabrice Grenard spécialiste des maquis publié aux Editions Tallandier en ce printemps du 70 ème anniversaire de ces tragiques événements . Au lendemain du débarquement allié en Normandie, et suite à l'appel à l'insurrection nationale du Général de Gaulle, les maquis FTP de Corrèze attaquent la garnison allemande de Tulle. Après deux jours de combats acharnés et devant les renforts venus au secours des troupes d'occupation, ils se replient laissant la ville à la merci de la plus sanguinaire des unités nazie, la division SS Das Reich, plus préoccupée par la répression des Résistants que de repousser à la mer les forces anglo-américaines. Les SS appliqueront à Tulle les méthodes criminelles qui furent déjà les leurs sur le front de l'est, terreur sur la population, prises d'otages, exécutions par pendaison. 99 habitants sélectionnés sur des critères des plus arbitraires périront ainsi publiquement, 149 seront déportés vers le camp de Dachau, 101 y laisseront leur vie. Parce que le sang des innocents a toujours tendance à sécher trop vite et que la vie et les affaires doivent reprendre leur cours, les assassins ne seront que légèrement punis, pas tous encore puisque le général boucher Lammerding finira sa vie dans son lit sans avoir comparu devant aucun tribunal. Les luttes politiques de la Libération contribueront à obscurcir un peu plus le sinistre tableau et la responsabilité des résistants communistes sera paradoxalement évoquée, ceux-ci étant accusé d'aventurisme militaire ayant entrainé la répression... Drôle de façon d'appréhender les choses... Heureusement il reste encore quelques survivants, et des historiens sérieux...

     

     

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

     

     

    « Tulle, enquête sur un massacre, 9 Juin 1944 » de Fabrice Grenard préfacé par Emmanuel Amara aux Editions Tallandier.

     

  • L'engagement à travers la vie de Germaine Tillion

     

    Germaine Tillion est morte en 2008 à plus de 100 ans. Une longue vie faite d'engagements dans son métier d'ethnologue auprès des populations Chouias des Aurès, dans la Résistance avec ses compagnes et compagnons du réseau du Musée de l'Homme, contre la sale guerre en Algérie et avec la création des Centres Sociaux visés par l'OAS, jusqu'au soutien à la lutte des sans-papiers et malgré sa déportation à Ravensbrück où sa mère disparaitra en 1944. En 2010, un colloque est organisé en Bretagne sur le thème de l'engagement, la référence à la vie de Germaine Tillion qui fut de tous les combats s'imposait comme modèle incontournable. Un livre réunissant les actes de ce colloque sous la direction d'Armelle Mabon et Gwendal Simon, parrainé par Simone de Bollardière et Stéphane Hessel vient d'être publié par les Editions Riveneuve. Cet ouvrage rend hommage au courage de cette femme formidable et pourtant pour ceux qui l'on connut, simple et pleine d'humour. Il constitue surtout un témoignage pour les générations à venir, une garantie contre l'oubli, certainement plus efficace qu'une panthéonisation solennelle qui bien que méritée n'est pas assurée de perpétuer autant la mémoire de la Grande Dame de Plouhinec...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

    « L'engagement à travers la vie de Germaine Tillion » sous la direction d'Armelle Mabon et Gwendal Simon / actes du colloque parrainé par Simone Pâris de Bollardière et Stéphane Hessel / publié chez Riveneuve éditions.

    L'ouvrage est accompagné d'un DVD de l'opérette « Le Verfügbar aux Enfers » écrit par G. Tillion durant sa détention au camp de Ravensbrück.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu