Avertir le modérateur

payot-rivages

  • 1994...

     

     

    Entre terrorisme sanglant et répression impitoyable, au milieu des luttes de pouvoir entre tenants du sabre défendant leurs prérogatives historiques et fanatiques du couteau sacrificateur candidats à leur succession, le peuple algérien et en particulier sa jeunesse, a vécu le pire des enfers que la fin du 20° siècle ait produit pourtant si généreusement. Comment ne pas devenir fou lorsqu'on ne connaît pas son ennemi et que les coups proviennent de tous les côtés. Les barbus assassinent, la sécurité militaire exécute, la barbarie en stéréo... Face à ces forces dont ils sont victimes, quelques adolescents, forts de leur désespoir et de l'expérience de leurs anciens vont décider de passer à l'acte et d'entrer à leur tour dans la spirale diabolique. C'est cette dérive qu'Adlène Meddi décrit admirablement dans son dernier ouvrage paru aux éditions Rivages.

    Ce roman noir est bien sûr une fiction, pourtant comment ne pas y reconnaître la souffrance de ces jeunes rejetés par leur pays, les paroles d'angoisse, les discours parfois confus, que ceux qui réussissaient à fuir essayaient de nous faire percevoir à nous, bienheureux d'un monde en paix...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso. Montauban

     

    « 1994 » d'Adlène Meddi aux éditions Payot-Rivages

  • Le voyage d'Octavio...

     

     

     

     

     

    Le voyage d'Octavio est celui d'un analphabète vénézuélien qui, à travers d'épiques tribulations, va se réapproprier son passé et celui de son pays. Le destin voudra qu'il tombe amoureux de Venezuela, une comédienne de Maracaibo, qui lui apprend l'écriture. Mais la bande de brigands « chevaleresques », menée par Rutilio Alberto Guerra, pour laquelle il travaille, organisera un cambriolage précisément au domicile de sa bien-aimée. Avant que ne débute un grand voyage dans le pays qui porte son nom. Octavio va alors mettre ses pas dans ceux de saint-Christophe, dans ceux d'un hôte mystérieux, dans ceux d'un peuple qu'il ignore.

     

    Car cette rencontre déchirante entre un homme et son pays, racontée ici dans la langue simple des premiers récits, est d'abord une initiation allégorique et amoureuse, dont l'univers luxuriant n'est pas sans faire songer à ceux de Gabriel Garcia Marquez ou d'Alejo Carpentier.

     

     

     

    Lauréat du prix du Jeune Ecrivain de langue française en 2013 pour sa nouvelle Icare, Miguel Bonnefoy est de nationalité vénézuélienne. Il vit actuellement à Paris. Le voyage d'Octavio est son premier roman, il est publié par les éditions Payot-Rivages.

     

     

     

    Communiqué de presse de l'éditeur.

     

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu