Avertir le modérateur

guerre 14-18

  • Trop jeunes pour mourir...

     

     

     

     

     

    500 pages pour raconter cinq ans d'histoire. Mais quelle histoire ! Celle du mouvement ouvrier et révolutionnaire dans les années qui ont précédé la grande boucherie de 14-18. Malgré les dissensions, les trahisons, les erreurs, cette époque où la classe ouvrière se constituait et prenait conscience de sa force, reste une référence pour tous les rescapés de la lutte des classes, ceux qui n'ont jamais capitulé et n'ont toujours pas envie de finir en serviles moutons d'un système où le consensus serait la règle. L'épopée chaotique de la mouvance libertaire est analysée dans ce pavé et c'est toujours bénéfique quand un travail sérieux lui est consacré. Guillaume Davranche et les éditions L'Insomniaque-Libertalia nous offrent aujourd'hui un ouvrage de synthèse remarquable, il serait bien sot de se priver de sa lecture...

     

     

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

     

     

    « Trop jeunes pour mourir / Ouvriers et révolutionnaires face à la guerre (1909-1914) »

     

    de Guillaume Davranche aux éditions L'Insomniaque-Libertalia.

     

  • Les Poilus du Sud-Ouest...

     

     

     

     

     

    La célébration l'an passé du début de la première guerre mondiale a donné lieu à la publication de nombreux ouvrages. Parmi eux, celui de Vincent Bernard publié par les Editions  Sud-Ouest et consacré au 18 ème corps d'armée et aux incorporés de la vaste région aquitaine, des Charentes jusqu'aux Pyrénées. Cet ouvrage détaille précisément l'organisation militaire de cette région et porte témoignage des terribles combats qui furent menés par ses soldats. En ces temps difficiles où la guerre qui nous semblait lointaine dans le temps et dans l'espace tend chaque jour à se rapprocher, se souvenir des souffrances endurées par nos aïeux n'est pas superflu et doit nous inciter à protéger ce bien inestimable que représente la Paix, pour que les bégaiements de l'Histoire ne nous entraînent pas dans une nouvelle catastrophe...

     

     

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

     

     

    « Les Poilus du Sud-Ouest / Le 18 ème corps dans la grande guerre » de Vincent Bernard aux Editions  Sud-Ouest.

     

  • La chanson de Craonne...

    Chanson anonyme écrite sur la musique de "Bonsoir m'amour" (Adelmar ou Charles Sablon, le père de Germaine et Jean) à laquelle on doit sans doute le succès de cette valse dont les paroles, aujourd'hui, font presque sourire.

    Son texte recueilli par Paul Vaillant-Couturier (1892-1937), avocat puis journaliste et finalement député, qui, entré dans la guerre avec un certain enthousiasme, en sorti socialiste, revendicateur même mais surtout pacifiste. Sous-officier, en 1914, dans l'infanterie; il termina la guerre capitaine dans les chars d'assaut non sans avoir été blessé, gazé, cité à l'ordre de la Nation mais aussi condamné cinq fois pour son action en faveur de la paix.

    Vivement condamné par les autorités militaires (qui offrirent une petite fortune à celui qui en dénoncerait l'auteur) elle fut connue sous plusieurs noms dont : "Les sacrifiés", "Sur le plateau de Lorette" et "La chanson de Lorette".

    Elle demeure, aujourd'hui la chanson-type de l'antimilitarisme mais elle a été depuis dépassée par plusieurs autres. Il suffit à cet égard de citer  "Quand un soldat" de Francis Lemarque (1953) ou encore le très célèbre "Déserteur" de Boris Vian (1954).


    Paroles

    Quand au bout d'huit jours, le r'pos terminé,
    On va r'prendre les tranchées,
    Notre place est si utile
    Que sans nous on prend la pile.
    Mais c'est bien fini, on en a assez,
    Personn' ne veut plus marcher,
    Et le cœur bien gros, comm' dans un sanglot
    On dit adieu aux civ'lots.
    Même sans tambour, même sans trompette,
    On s'en va là haut en baissant la tête.

    Refrain
    Adieu la vie, adieu l'amour,
    Adieu toutes les femmes.
    C'est bien fini, c'est pour toujours,
    De cette guerre infâme.
    C'est à Craonne, sur le plateau,
    Qu'on doit laisser sa peau
    Car nous sommes tous condamnés
    C'est nous les sacrifiés !

    C'est malheureux d'voir sur les grands boul'vards
    Tous ces gros qui font leur foire ;
    Si pour eux la vie est rose,
    Pour nous c'est pas la mêm' chose.
    Au lieu de s'cacher, tous ces embusqués,
    F'raient mieux d'monter aux tranchées
    Pour défendr' leurs biens, car nous n'avons rien,
    Nous autr's, les pauvr's purotins.
    Tous les camarades sont enterrés là,
    Pour défendr' les biens de ces messieurs-là.

    au Refrain

    Huit jours de tranchées, huit jours de souffrance,
    Pourtant on a l'espérance
    Que ce soir viendra la r'lève
    Que nous attendons sans trêve.
    Soudain, dans la nuit et dans le silence,
    On voit quelqu'un qui s'avance,
    C'est un officier de chasseurs à pied,
    Qui vient pour nous remplacer.
    Doucement dans l'ombre, sous la pluie qui tombe
    Les petits chasseurs vont chercher leurs tombes.

    Refrain
    Ceux qu'ont l'pognon, ceux-là r'viendront,
    Car c'est pour eux qu'on crève.
    Mais c'est fini, car les trouffions
    Vont tous se mettre en grève.
    Ce s'ra votre tour, messieurs les gros,
    De monter sur l'plateau,
    Car si vous voulez la guerre,
    Payez-la de votre peau !

    Extrait du site : "Du temps des cerises aux feuilles mortes"

  • Soldats du Quercitain...

     

     

     

     

     

    Le Quercitain se situe bien loin de notre Quercy. Il s'agit d'une contrée aux confins du Nord et du Pas-de-Calais dont jusqu'ici j'ignorais l'existence. Pourtant des liens nous unissent, comme avec toutes les autres provinces, celui du sang versé par une génération de jeunes hommes partis en enfer aux temps des moissons. Chaque village possède son monument aux morts, témoignage du calvaire de ses enfants, bien peu affichent leur haine pour cette tuerie. Mais l'intérêt de se souvenir n'est-il pas aussi et surtout d'éviter à l'avenir que soient commis les mêmes crimes ? Le livre de Jean-Paul Briastre dédié à son grand-père et publié aux éditions Mon Petit Editeur participe à cette volonté en présentant de façon détaillée et illustrée de nombreuses photos, le parcours de quelques poilus des régiments du Nord. Puisse-t-il contribuer à transmettre un message de Paix afin qu'à jamais maudite soit la guerre...

     

     

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

     

     

    « Soldats du Quercitain » de Jean-Paul Briastre aux éditions Mon Petit Editeur

     

  • Les somnambules...

     

    La guerre de 14-18 dont on évoque cette année le centenaire n'a pas été déclenché par le seul problème hexagonal de l'Alsace-Lorraine. Des responsabilités multiples et mal définies, notamment la complexité des événements survenus dans les Balkans ont participé à l'internationalisation de la crise. Dans un pavé de plus de 600 pages édité chez Flammarion, Christopher Clark historien britannique spécialiste de l'Europe centrale apporte un éclairage nouveau sur une période tragique qui donna naissance au 20 ème siècle en bousculant l'équilibre du monde. Aurait-il pu en être autrement ? La boucherie aurait-elle pu être évitée ? Les gouvernants si souvent prodigues du sang de leurs peuples se sont fermés les yeux et ont conduit la jeunesse européenne à l'abattoir, certains comme à leur habitude que rien ne pourrait leur arracher la victoire...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

    « Les somnambules » de Christopher Clark aux éditions Flammarion / au fil de l'histoire

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu