Avertir le modérateur

algérie 2019

  • Algérie, quand l'incroyable devient réalité...

     

     

    Je l'avoue humblement, je fais partie de ceux qui tombent sur le cul.

    L'Algérie vit son printemps et ce n'est que le début.

    Pourtant ce pays ne m'est pas inconnu. Avant que je ne m'y rende il y a quelques années au terme de la décennie noire, j'ai suivi régulièrement les soubresauts de son histoire. Tout gosse, serré entre mes parents militants du Mouvement de la Paix, j'ai défilé pour la fin de cette guerre infâme qui n'osait dire son nom, j'ai soutenu les Objecteurs de Conscience qui refusaient de prendre les armes contre un peuple frère qui réclamait légitimement sa Liberté et la fin de l'oppression coloniale. C'était pour moi le début d'une soixantaine d'années de militantisme.

    La sanglante décennie terroriste nous amena des réfugiés traumatisés par des massacres qu'ils subissaient sans en connaître exactement qui en était responsable. Nous avons partagé leurs cauchemars et leurs angoisses pour leur pays et leurs familles demeurées là-bas.

    La paix revenue, j'ai franchi la grande bleue pour atterrir un soir d'hiver à Oran. Cet hiver là avait déjà le goût du printemps. J'ai vécu quelques expériences formidables avec des gens chaleureux qui m'ont ouvert leur cœur autant que leur porte. Le désir était présent mais la cicatrice était encore fragile. Mes divers voyages de la fin des années 2000 et le dernier en 2014 après la réélection au 4 ° mandat, m'avaient laissé sur ma faim, une odeur de résignation flottait dans l'air et mes échanges avec mes jeunes amis, plus tentés par une traversée périlleuse que par la révolution sociale, m'avaient amené à douter...

    Aujourd'hui, moi qui ne crois pas aux miracles, je vois le peuple algérien debout, pacifique et joyeux, sans haine contre ceux qui l'ont spolié, ne demandant que son droit au bonheur, dans son pays libéré et fraternel. Ces moments de solidarité et de civisme devraient être un exemple pour nos classes moyennes atteintes de fièvre jaune qui souvent revendiquent tout et son contraire, oubliant seulement leur responsabilité dans la situation sociale qui est la leur.

    La révolution algérienne qui se déroule sous nos yeux me rappelle mon Mai 68 festif et plein de riches rencontres, d'émotions et de découvertes. Je souhaite à la jeunesse algérienne d'éprouver autant de plaisir que nous en avons connu en ces temps bénis où tout devenait possible.

    L'auto organisation du peuple se défiant des tribuns guettant la place et la prébende des morpions accrochés au pouvoir, sa volonté de ne pas se voir confisquer sa lutte par quelque barbu ou quelque cacique repenti pourra représenter pour le 21 ° siècle ce qu'incarna en 1936 la révolution espagnole où le prolétariat au lieu de saccager le bien commun se l'appropria et le socialisa. L'Algérie est riche de sa terre et de sa jeunesse, tout y est possible et nous sommes nombreux de ce côté-ci de la Méditerranée, internationalistes, citoyens du monde, libertaires à vous soutenir et à faire en sorte que Votre Utopie devienne Notre Réalité...

     

    Riton                                                                                                                               18 03 19

     

     

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu