Avertir le modérateur

éd grasset

  • Les éxilés meurent aussi d'amour...

    « Ma mère était une créature féerique qui possédait le don de rendre beau le laid. Par la grâce de la langue française, je l’avais métamorphosée en alchimiste. C’était à ça que servaient les mots dans l’exil : combattre le réel et sauver ce qui restait de l’enchantement de l’enfance. »
      
    Shirin a neuf ans quand elle s’installe à Paris avec ses parents, au lendemain de la révolution islamique en Iran, pour y retrouver sa famille maternelle. Dans cette tribu de réfugiés communistes, le quotidien n’a plus grand-chose à voir avec les fastes de Téhéran. Shirin découvre que les idéaux mentent et tuent ; elle tombe amoureuse d’un homme cynique ; s’inquiète de l’arrivée d’un petit frère œdipien et empoisonneur ; admire sa mère magicienne autant qu’elle la méprise de se laisser humilier par ses redoutables sœurs ; tente de comprendre l’effacement de son père… et se lie d’amitié avec une survivante de la Shoah pour qui seul le rire sauve de la folie des hommes.
      
    Ce premier roman teinté de réalisme magique nous plonge au cœur d’une communauté fantasque, sous l’œil drôle, tendre, insolent et cocasse d’une Zazie persane qui, au lieu de céder aux passions nostalgiques, préfère suivre la voie que son désir lui dicte. L’exil oserait-il être heureux ?

     

    L'auteur Abnousse Shalmani est née à Tehéran en 1977. Elle s'exile avec sa famille à Paris en 1985, suite à la révolution islamique. Son livre est publié par les éditions Grasset.

     

    Communiqué de presse de l'éditeur.

  • Le fascisme islamique...

     

     

    Comment se reconnaître musulman, tout en exprimant une vision critique par rapport à la religion islamique, à son fondateur et à ses textes sacrés. C'est l'exercice périlleux auquel se livre l'intellectuel allemand d'origine égyptienne, Hamed Abdel-Samad dans un livre publié par les éditions Grasset. Avec courage et s'appuyant sur une argumentation irréfutable, l'auteur développe la thèse d'une religion qui, dès l'origine développa les mêmes pratiques guerrières et la même intolérance que les groupes fascistes qui mirent l'Europe à feu et à sang au cours du 20 ° siècle. Il décortique les idéologies et établit des parallèles entre les principes et les actes produits par les nazis et les islamistes radicaux. Ce qui, bien sûr n'est pas du goût des obscurantistes qui l'on gratifié d'une menaçante fatwa.

    Alors que les tenants de l'intégrisme islamique se réclament d'écrits du VII ° siècle et ont recours à des comportements des plus barbares au nom de leur foi, les musulmans prétendus « modérés » nous parlent de paix et d'amour en se référant au même Coran. Ne serait-il pas temps pour ces derniers de faire évoluer leur doctrine et leurs rites pour les mettre en adéquation avec notre époque ? Les autres religions du Livre l'on bien fait et personne chez eux ne se revendique plus d'un dieu vengeur ou de l'inquisition. Le vivre ensemble mérite bien que l'on se penche sur la question...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

    « Le fascisme islamique, une analyse » de Hamed Abdel-Samad aux éditions Grasset.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu