Avertir le modérateur

Montauban

  • Mal-logés: RESF lance une pétition et rappelle ses devoirs à l'Etat

    "Toute personne sans abri et en situation de détresse médicale, psychique et sociale doit avoir accès, à tout moment, à un dispositif d'hébergement d'urgence." Article L345-2-2 du code de l'action sociale et des familles.

    Ce matin, le collectif RESF 82 emmené par Sylvie Pralong souhaitait apporter un supplément d'information à propos de la prise en charge des mal-logés à Montauban par l’État. En préambule de leur réunion, les quatre membres de l'association présents rappelaient le devoir de l’État en la matière et en particulier cette obligation de fournir un hébergement à toute personne vivant sur le territoire français.

    Malgré la forte demande des places restent vacantes

    "Nous ne mettons pas en cause le Préfet Géraud, nous n'avons pas de différents sur les chiffres qu'il donne, mais il ne comptabilise pas tout le monde." (voir article DDM)

    A Montauban, le 115, accueille grâce au concours de l'association Résilience, 38 personnes (69 en période hivernale). Mais l'arbre cache la forêt.

    "Ne sont pas comptabilisées les 70 personnes que logent à titre privé et bénévole les membres et sympathisants de RESF 82, la centaine de personnes qui ne fait pas appel au 115 et qui trouve des solutions précaires par ses propres initiatives (connaissances, voiture, etc.)", précise Sylvie Pralong.

    Cette situation devient de plus en plus intenable, d'autant que la trêve hivernale verra une fois de plus la baisse de moitié des solutions de logements d'urgence et que de nombreuses places restent souvent vacantes pour des raisons administratives.

    RESF 82 et toutes les structures qui prennent soin des personnes qui subissent les affres de la pauvreté savent bien que la solution du mal-logement réside en l'accroissement du nombre de logements pérennes.

    "50 logement HLM sont vacants en ce moment même à Montauban", explique RESF 82, il faut les attribuer de suite, on ne peut pas continuer à faire subir à des femmes avec enfants le calvaire de ne pas savoir où elles logeront dans trois jours"

    Car le système fonctionne de manière drastique. Il faut renouveler sa demande de logement d'urgence tous les trois jours. Avec l'incertitude qu'elle soit acceptée.

    Ainsi 200 personnes n'accèdent pas au services de l'Etat rien que sur Montauban, bien plus si l'on parle du département tout entier.

    "Chiche" à Sylvia Pinel

    Le 3 février dernier la plus Tarn-et-Garonnaise des ministres en excercie, Mme Sylvia Pinel, ministre du logement, de l'égalité du territoire et de la ruralité lance officiellement grâce à son compte Tweeter un dispositif pour la création de 13000 places sur toute la France. Il se distribuerait comme suit: "9000 places en intermédiation locatives, 1500 places en logements adaptés, 2500 dans les centres d'hébergement dédiés aux familles ou dans les logements sociaux vacants"

    RESF 82 dit "Chiche" et lance une pétition dès demain sur les marchés pour alerter les citoyens, les informer de la situation et rappeler à l’État ses obligations devant la loi et ses promesses politiques.

     

    Natacha Viguié
    Journaliste - Radio Asso
    @NatachaViguie

    Extrait de l'entretien avec Guillaume Mangenot de RESF 82
    Retrouvez son interview complète dans Jeudi Libre


    podcast


Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu