Avertir le modérateur

Radio Association - Page 2

  • Communiqué ALEIF

    Soirée conférence de soutien à EBRU FIRAT

     

    KURDISTAN et ROJAVA : Quel avenir après AFRIN ?

     

    Invité PATRICE FRANCESCHI

    Ecrivain, explorateur

     

    JEUDI 26 AVRIL 2018 à 20h00

    Salle SAN SUBRA – TOULOUSE

    (2-4 rue San Subra / métro St Cyprien)

     

    Soirée organisée par A.L.E.I.F. (Association pour la Laïcité et l'Entraide Internationale des Femmes)

    Contact : facebook Soutien National à Ebru FIRAT, associationaleif@gmail.com

     

     

    Lire la suite

  • Généalogie des villes d'Algérie...

    L'Algérie ne s’est pas faite en un jour ! Les villes algériennes ont connu tout au long de l’histoire des appellations différentes depuis l’écriture libyque et le « libyco-berbère » et leurs contacts avec le punique, le grec, le latin, l’arabe, l’espagnol, le turc, le français ; langues de tous les conquérants et occupants de cet espace géographique devenue Algérie. Dans cette société de synthèse, les noms propres de lieux se sont construits en strate suivant différentes couches historiques, dans une continuité parfois, mais aussi dans l’assimilation et l’interpénétration de tous les apports étrangers.

    L’ouvrage présente ainsi un triple intérêt : géographique, historique et linguistique. Six générations de villes se sont succédées depuis l’Antiquité : berbères, phéniciennes et carthaginoises, romaines et byzantines, arabes et ottomanes, françaises avant les renominations et les villes-nouvelles d’après 1962. C’est à un véritable voyage à travers l’histoire que l’auteure invite en rappelant sans cesse les racines berbères, arabes, turques, puniques, françaises ou encore grecques des différents lieux rencontrés. Ce livre ravira tous les passionnés de la longue histoire de l’Algérie.

    "Généalogie des villes d'Algérie. Voyage au coeur des civilisations" de Leila Latreche, préface de Denis Bauchard aux éditions Riveneuve.

    Communiqué de presse de l'éditeur.

     

     

     

     
     

    Lire la suite

  • Communiqué

    Les temps sont à la guerre. Qu'est-ce qu'on en pense ? Qu'est-ce qu'on en dit ? Qu'est-ce qu'on en fait ? Rencontre le 15 Mai, 18h30 1°) Que les temps soient à la guerre fait malheureusement de moins en moins de doute. Les derniers bombardements en Syrie marquent la volonté de « redistribuer les cartes », de redessiner les frontières, de se partager les pays et de redéfinir les zones d'influences/occupations militaires des puissances (USA, Russie, France, Royaume Uni...) et cela au plus grands mépris des populations concernées. 2°) Ce qui fait problème, c'est qu'il semble qu'il y ait consensus dans la population en France pour tenir la guerre au loin : à distance de paroles, de pensées, d'actes alors qu'elle est présente maintenant. 3°) Depuis quelques temps, plusieurs personnalités politiques nous assènent sa nécessité, sa justification, comme un chemin inévitable pour aujourd'hui : Hollande, Valls, Macron... : « nous allons vivre en guerre durablement ». Fatalité ? 4°) Les derniers bombardements en Syrie se font comme si aucun débat ne devait se tenir à ce propos. Même le Parlement, quoi qu'on en pense, n'en débat pas ! 5) On doit alors s'interroger : la guerre ne serait donc pas l'affaire des gens, des habitants de la France, alors qu'elle se fait en leur nom ? On pourrait parler et agir sur les « problèmes sociaux », mais pas sur les guerres ? Qu'est-ce que cela signifie ? Nous proposons d'en débattre le Mardi 15 Mai, 18h30 PETITE SALLE ESCOUSSIERES ARNAUD BERNARD 3 rue Escoussières Arnaud Bernard, Métro Capitole ou Jean-Jaurès

  • Histoire de l'immigration algérienne en France...

    Les relations entre la France et l’Algérie sont souvent considérées comme « passionnelles » en raison, notamment, du poids des années de guerre (1954-1962). Or ce sont cent trente ans de colonisation et près de deux siècles de migrations qui ont tissé de multiples liens : avec des départs de la France vers l’Algérie d’abord, avant que les traversées dans l’autre sens se multiplient à partir des années 1900.
    Aujourd’hui encore, les Algériens forment le principal groupe d’étrangers installé en France alors même que des générations de descendants d’immigrés ont acquis la nationalité française. Le droit de la nationalité, les politiques d’immigration, les imaginaires, mais aussi les sociabilités populaires ont largement été marqués par cette présence.
    La prise en compte d’une situation coloniale, puis postcoloniale, permet d’expliquer les discriminations structurelles et les luttes qu’elles ont engendrées. En laissant toute sa place à une histoire sociale ouverte à la diversité des pratiques (religieuses, culturelles, professionnelles...) et des trajectoires, l’auteur restitue la diversité d’une immigration souvent réduite à quelques stéréotypes ou à sa seule histoire politique.

    L'auteur Emmanuel Blanchard est historien et politiste. Son livre est publié par les éditions La Découverte, collection Repères.

    Communiqué de presse de l'éditeur.

     

    Lire la suite

  • Communiqué ALEIF

    Soirée conférence de soutien à EBRU FIRAT

     

    KURDISTAN et ROJAVA : Quel avenir après AFRIN ?

     

    Invité PATRICE FRANCESCHI

    Ecrivain, explorateur

     

    JEUDI 26 AVRIL 2018 à 20h00

    Salle SAN SUBRA – TOULOUSE

    (2-4 rue San Subra / métro St Cyprien)

     

    Soirée organisée par A.L.E.I.F. (Association pour la Laïcité et l'Entraide Internationale des Femmes)

    Contact : facebook Soutien National à Ebru FIRAT, associationaleif@gmail.com

     

     

  • Le quotidien au 401° RAA...

     

     

    Les témoignages écrits des acteurs de la guerre d'Algérie et plus particulièrement ceux des appelés du contingent que nous avons présentés dans ce blog, traitent en majorité des opérations militaires ou des rapports entretenus avec les diverses communautés. Le livre de Jean Lesage publié par les éditions Aventure humaine est consacré à la description de son quotidien au Sahara à la fin des hostilités. Fort loin des courtelinesques gaietés de l'escadron, sa vie, entre chaleur suffocante et froid polaire, ordres absurdes d'une hiérarchie incompétente et maladies tropicales s'apparente plus à l'enfer qu'à la colonie de vacances que certains pourvoyeurs de chair à canon avaient l'audace de présenter à l'époque. Si l'auteur ne décrit pas les accrochages auxquels il semble avoir échappé, il narre avec des mots simples et sincères les vicissitudes d'une jeunesse sacrifiée pour une cause perdue d'avance. Il témoigne aussi du peu de conscience politique des jeunes recrues, de leur méconnaissance de l'autre, le « fell », qu'à la fois on méprise et on plaint, de la critique d'un commandement à la soumission à des ordres insensés. Heureusement il reste la fraternité de la souffrance qui permet de rester vivant, et l'humour dont cet ouvrage n'est pas dépourvu...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

    « Ma guerre d'Algérie. Le quotidien au 401° RAA » de Jean Lesage aux éditions Aventure humaine.

  • Algérie...

    Aux portes de l'Europe se déploie un monde arabe et musulman en pleine mutation depuis 2011, l'année des « printemps arabes ». Cet ouvrage invite à une (re)découverte de l'Algérie à travers son histoire, sa société, sa politique, son économie, sa culture.

    L'Algérie, plus grand pays d'Afrique, est un acteur politique et économique central du Maghreb et du bassin méditerranéen. Issu d'une riche histoire mélangeant un fond berbère encore vivace et des influences punique, latine, arabe et française, le pays est libre depuis 1962, à l'issue d'une longue guerre contre la France. Mais la mainmise des militaires sur la politique algérienne a anéanti les espoirs suscités par l'indépendance. Traumatisée par une ouverture démocratique avortée en 1992 et par la décennie de guerre civile qui s’en est suivie, l’Algérie a observé avec défiance les tumultes du « Printemps arabe » chez ses voisins. Dans un environnement régional et international incertain, le régime joue plus que jamais la carte de la sécurité et de la stabilité, en achetant la paix sociale par une redistribution clientélaire du revenu des hydrocarbures, fragile équilibre remis en cause par l’effondrement des cours du pétrole depuis 2014.
     
    L'auteur Massensen Cherbi est diplomé en droit et en histoire. Son ouvragev est publié par les éditions De Boeck supérieur, sous la direction du spécialiste en islamologie Matthieu Guidère.
     
    Communiqué de presse de l'éditeur.

    Lire la suite

  • Algérie 1954 - 1965...

     

     

    C'est entre autres par les écrits de Daniel Guérin que les gens de ma génération soixante-huitarde ont découvert l'anarchisme autrement qu'à travers les poncifs scolaires et les contre vérités propagées par les tenants de l'autoritarisme prétendument révolutionnaire. Ce militant impliqué dans toutes les causes émancipatrices du 20 éme siècle fut aussi un ardent anticolonialiste et son combat pour l'indépendance algérienne est aujourd'hui décrit dans un ouvrage réédité par les Amis de Spartacus et préfacé par Mohammed Harbi qui fut son compagnon de lutte. Lucide et visionnaire, Guerin nous rend compte des événements, les analyse au travers du prisme libertaire et annonce les dérives bureaucratiques qui secoueront l'Algérie jusqu'à nos jours. A lire et à méditer sans modération...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

    « Algérie 1954 – 1965 / Un combat anticolonialiste » de Daniel Guérin aux Amis de Spartacus

  • Une terrasse en Algérie...

     

     

    L'anisette était fraîche à la terrasse de l'Excelsior de Philippeville à la fin des années 50. Les européens s'y retrouvaient pour oublier la guerre si proche et faire comme si...

    Jean-Louis Comolli est un de ces jeunes descendants de colons, insouciant comme on l'est à quinze ans, plus tenté par la baignade à Stora et les filles que par le drame qui se jouait dans sa ville. Après une carrière dans le cinéma, et face à la maladie de son épouse qui altère sa mémoire, il se penche dans ses souvenirs et les réunit dans un livre publié par les éditions Verdier.

    Comme pour de nombreux acteurs de cette tragédie : pieds-noirs, soldats du contingent ou militants indépendantistes, il aura fallu plus de cinquante ans pour que les douleurs s'apaisent et que la Raison se substitue peu à peu à l'hystérie que provoqua ce conflit fratricide.

    Malgré les appels de Camus, la volonté des libéraux, l'engagement de Jacques de Bollardière et de quelques militaires fidèles aux valeurs humanistes, les manifestations pacifistes et les soutiens aux légitimes revendications des populations colonisées, il était trop tard. L'histoire avait débuté en 1830 dans la violence des enfumades, s'était perpétuée par les crises de 1945 et 55, finissait dans la barbarie. Les leçons n'avaient été retenues, pourtant le Monde avait changé...

    Le temps de l'Algérie française est définitivement révolu et, n'en déplaise à une pincée de nostalgériques, c'est tant mieux. La libération de la parole des acteurs de l'époque, l'honnêteté de leurs témoignages, ne peuvent être que bénéfiques pour les relations humaines entre les deux rives de la Méditerranée et exemplaires pour les générations futures...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

    « Une terrasse en Algérie » de Jean-Louis Comolli aux éditions Verdier

  • Je voulais leur dire mon amour...

     

     

    Jean-Noël Pancrazi est né en Algérie. Il a quitté son pays natal dans la tourmente de l'exil en 1962. Depuis il s'était refusé à y retourner, jusqu'à aujourd'hui où une opportunité lui est offerte d'être membre du jury dans le cadre du festival de cinéma d'Annaba,

    Malgré ses appréhensions, la manifestation culturelle se déroule dans un climat serein et des contacts se nouent, des amitiés se créent. L'occasion est trop belle pour ne pas pousser l'aventure jusqu'à retourner dans sa ville natale plus au sud, y rechercher quelques souvenirs...

    Mais c'est, hélas, oublier facilement le système bureaucratique qui tient sous sa coupe le peuple algérien depuis l'indépendance, et qui, au nom de la sacro-sainte « sécurité », verrouille toute initiative individuelle, contrôle et entrave les liens directs qui pourraient s'établir. Pourtant que peut-on rêver de mieux que la rencontre entre les enfants de ce même pays, qui y ont grandi sous le même soleil maintenant que les différences sociales n'existent plus, que le temps a assoupi la haine, que la guerre est finie depuis plus de cinquante ans...

    Viendra-t-il un jour le temps de la Paix ?...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

    « Je voulais leur dire mon amour » de Jean-Noël Pancrazi aux éditions Gallimard

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu