Avertir le modérateur

Livres - Page 5

  • Rue Monsieur-le-Prince...



    Que retenir de sa jeunesse quand elle a filé, quand on se retourne sur les événements qui nous ont façonnés ? Hervé, lui, ne peut oublier l’année 1986. À Aix où il vit, mais aussi à Paris et dans toute la France, les étudiants refusent le projet Devaquet sur la réforme des universités. 86, c’est d’abord l’incroyable élan qui traverse les cortèges des manifestations, la première prise de conscience politique, les slogans scandés, l’amour d’Artémis le temps d’un hiver. Mais dans la nuit du 5 au 6 décembre, Malik Oussekine court et meurt sous les coups de la police au 20, rue Monsieur-le-Prince. Et 86 devient le mouvement étudiant foudroyé. Trente ans plus tard, Hervé revient sur ces instants dont les échos l’obsèdent. Quelles autres courses celle de Malik Oussekine appelle-t-elle? Quelles racines du mal l’année 86 a-t-elle plantées?
    En restituant au plus près les faits qui ont marqué sa génération, en inventant l’invisible derrière le fait divers, Didier Castino compose un roman fiévreux sur les violences policières et la mémoire commune. Il interroge notre rapport à l’Histoire, nos engagements et nos renoncements.


    L'auteur Didier CASTINO est professeur de lettres à Marseille. Son premier roman « Après le silence » a été récompensé par le Prix du Premier Roman et le Prix Eugène Dabit. Ce livre est publié par les Editions Liana Levi.



    Communiqué de presse de l'éditeur.





  • Les parlementaires de Tarn et Garonne sous la Troisième république...

    Entre 1871 et 1940, quarante-trois personnalités représentent le département de Tarn-et-Garonne dans les assemblées parlementaires de la Troisième République.
    Mise au point au sein des conférences de la section des sciences historiques et philologiques de l’École Pratique des Hautes Études, la méthode suivie permet de proposer au lecteur une série de portraits qui décrypte de manière rigoureuse une société méconnue de nos contemporains.
    En parcourant les notices biographiques, on trouvera une multitude de renseignements sur la formation, la carrière professionnelle ou militaire, les alliances matrimoniales, les ascendances familiales, le patrimoine et la fortune, les circonstances dans l’exercice des différents mandats électifs, l’engagement des uns et des autres dans la vie culturelle, spirituelle ou philosophique mais, également, sur leurs multiples initiatives et travaux parlementaires.
    Ainsi les représentants à l’Assemblée nationale de 1871 à 1876, puis les sénateurs comme les députés de Tarn-et-Garonne sortent-ils de l’oubli pour entrer dans l’histoire. Par une analyse croisée des données individuelles, l’auteur apporte ainsi un regard neuf sur le département, entité administrative essentielle au bon fonctionnement des institutions de la République.

    L'auteur François Naud est chercheur en sciences historiques et philologiques à la Sorbonne.

    Son livre est publié par les éditions CAIRN.

     

    Communiqué de presse de l'éditeur.

  • Bure, la bataille du nucléaire...

    Un sarcophage gigantesque censé tenir des dizaines de milliers d’années ! C’est au nom de ce projet fou, qui serait le plus grand chantier d'Europe, que Bure, entre Meuse et Haute-Marne, se transforme en zone grillagée et quadrillée de gendarmes. Pour l'industrie nucléaire, ce territoire relégué serait l'exutoire ultime des déchets radioactifs qui s'accumulent et dont elle ne sait que faire.

    Sur place, les habitants sont de plus en plus nombreux à s’insurger contre la transformation de leur région en « poubelle atomique». Depuis deux ans, des dizaines de personnes s'installent sur place, occupent une forêt, bloquent les travaux. La nouvelle bataille du nucléaire est lancée, pour empêcher de croire que cette industrie peut continuer sans risque, réinventer des manières de vivre et lutter, imaginer d'autres possibles pour ce pays.

    Dans cette enquête où l’engagement vécu se mêle au regard journalistique, Gaspard d’Allens et Andrea Fuori n’écrivent pas un livre de plus sur le nucléaire, mais l’histoire en train de se vivre d’une rébellion déterminée contre la violence du monde industriel. Ils révèlent aussi les méthodes manipulatrices des nucléaristes, et la façon dont l’Etat achète les consciences pour imposer le silence. Le combat vaut d’être mené : ce récit impétueux et pourtant réfléchi convainc qu’il est possible de faire reculer les puissants.Plutôt que la contamination radioactive, parier sur la contagion joyeuse d’une force de résistance.

     

    Les auteurs :

    Gaspard d’Allens est journaliste. Il a déjà publié Les Néo-paysans (Seuil-Reporterre), avec Lucile Leclair, un livre qui a révélé l’importance d’une passionnante mutation agricole, et qui connaît un grand succès.

    Andrea Fuori s'est installé à Bure il y a plus d'un an, complètement bouleversé par ce qui s'y jouait. Il écrit occasionnellement pour Reporterre et des médias autonomes.

     

    Le livre est publié par les éditions SEUIL

  • L'Algérie et la France, deux siècles d'histoire croisée...

     

     

    Sur fond de violences, d'injustice set de fantasmes racialistes, l'Algérie fut une pièce du roman national français – les « occasions manquées » y furent un mythe. De 1830 à 1962, régna la loi des armes, jusqu'à la guerre d'indépendance, qui fut in fine conclue par le politique – les accords d'Evian.

    Mais l'Algérie des XIX ° et XX° siècles a pour fond des récurrences culturelles à ancrages méditerranéens, et, sur le temps long, la marginalisation de la Méditerranée au XVI° siècle.

    Il y eut – pour le pire, voire le meilleur – un entrelacement algéro-français, le nationalisme algérien eut pour creuset originel les Algériens émigrés en France, et, face au système colonial, le refuge dans l'islamo-arabité. Entre la France et le Shäm (proche Orient), il y eut un torticolis identitaire. Et le militaire forgea l'actuel système de pouvoir algérien.

    Appelons de nos voeux la réalisation d'un manuel d'histoire franco-algérien, réalisé par des historiens algériens et français.

     

    L'auteur Gilbert Meynier a publié son livre aux éditions L'Harmattan collection la bibliothèque de l'iReMMO.

     

    Communiqué de presse de l'éditeur.

  • S.I.A...

     

     

    Entre juillet 1936, déclenchement de la guerre civile suite au coup d'état franquiste et mars 1939, fin des combats, le peuple espagnol des régions résistantes à l'invasion fit face courageusement grâce à l'organisation de la solidarité, malgré le front qui se rapprochait et les dissensions internes au camp républicain. En 1937, alors que le Secours Rouge International naissait de la volonté du P.C. inféodé à Moscou, les libertaires, notamment la C.N.T. anarcho-syndicaliste, donnaient le jour à Solidarité Internationale Antifasciste (S.I.A.). Cet organisme bénéficia rapidement de l'aide apportée par les anarchistes européens et au-delà, mais aussi de celle de militants de gauche sensibles à la souffrance du peuple espagnol et en particulier des enfants. Ce soutien pris des formes diverses et sont décrites avec précision dans le livre de Valentin Frémonti publié par les Editions d'Alternative libertaire.

    Après leur participation à la Résistance en France et devant l'évidence que la libération de l'Europe s'arrêterait aux Pyrénées, les libertaires perpétuèrent leur action humanitaire auprès des exilés. S.I.A participa à leur intégration dans leur pays d'accueil (aides aux familles, aux malades, organisation de fêtes et de conférences), et continua le soutien aux luttes engagées en Espagne.

    Aujourd'hui, face aux nouveaux enjeux internationaux, avec l'arrivée massive de réfugiés et les difficultés quotidiennes partagées par l'ensemble de la population, la pratique exemplaire de S.I.A. reprend tout son sens et redevient indispensable. A Toulouse et dans sa région, des militants, enfants d'exilés ou compagnons de route, redonnent vie à son projet. Aucun doute que d'autres suivrons...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso..

     

    « S.I.A. une action humanitaire et libertaire dans la guerre d'Espagne » de Valentin Frémonti aux éditions d'Alternative libertaire.

  • Jours tranquilles à Jérusalem...

     

     

    ...mais pas de tout repos pour l'équipe de théatreux qui ont la folie de vouloir y monter la pièce d'Adel Hakim « Des Roses et du Jasmin ». Le dramaturge Mohamed Kacimi se lance dans l'aventure avec des comédiens issus des différents quartiers de la ville en guerre, sur un thème des plus explosifs : la souffrance des victimes de la Schoah et celle des Palestiniens dépossédés de leur terre.

    Malgré les incommensurables difficultés rencontrées liées à la présence militaire et aux contrôles permanents de la population, aux conditions de déplacements, aux clivages idéologiques parmi les acteurs, au découragement justifié, le projet aboutira. Il sera un succès théâtral mais surtout une formidable leçon d'humanité. Un de ces exemples de Fraternité dont nous avons tellement besoin de nos jours...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

    « Jours tranquilles à Jérusalem » de Mohamed Kacimi préfacé par Adel Hakim chez Riveneuve Editions.

  • L'Espagne sous le régime de Franco...

     

     

    Alors que, de par les événements liés au désir d'indépendance d'une partie des Catalans, certains « analystes » font à mes yeux une trop rapide référence à la dictature que vécut l'Espagne entre 1939 et 1975 et à la répression impitoyable que connut le pays, il n'est pas superflu de revenir sur cette période.

    Le livre de Denis Rodrigues publié par les Presses Universitaires de Rennes étudie par le menu et en plus de 600 pages ce que fut la politique de Franco, du coup d'état de juillet 36 à sa mort en 1975.

    En décrivant avec précision les différentes étapes d'un régime qui, malgré son évidente illégitimité de départ, ses faiblesses institutionnelles et les oppositions internes, n'aurait du perdurer, l'auteur nous explique pourquoi Franco, personnage cruel et sans charisme, put néanmoins se maintenir au pouvoir pendant près de 40 ans.

    Ce livre est précis, documenté, objectif sans être neutre, un vrai livre d'historien...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

    « L'Espagne sous le régime de Franco » de Denis Rodrigues aux Presses Universitaires de Rennes.

     

  • Le Lot-et-Garonne sous l'occupation...

     

     

    Dans un ouvrage richement illustré de photos et documents d'époque et publié par les éditions La Geste, l'historien Dominique Lormier nous retrace la longue nuit vécue par nos voisins du Lot et Garonne sous la botte nazie et la collaboration. De l'implication des régiments locaux dans la « drôle de guerre » jusqu'aux derniers combats de la Pointe de Grave et la poursuite de troupes allemandes, en passant par l'organisation de la Résistance et ses divers engagements, ce livre apporte un éclairage supplémentaire sur l'histoire de notre région et contribue à l'indispensable réflexion sur le pourquoi et le comment refuser de se plier aux inacceptables injonctions.

    Le devoir d'insoumission se paie souvent très cher chez ceux qui le pratiquent, il est pourtant indispensable pour rendre à l'être humain sa dignité. On ne le rappellera jamais assez...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

    « Le Lot-et-Garonne sous l'occupation » de Dominique Lormier aux éditions La Geste.

  • Tout homme est une nuit...

    Quatre ou cinq ruelles, une grande rue mélancolique, une place flanquée d'une petite église, en face d'elle la Mairie. Le Café des sports n'est pas loin : les hommes s'y retrouvent chaque jour que Dieu fait, pour échapper un moment au foyer conjugal sans doute, mais surtout pour trinquer à la vie comme elle va. Bref, un joli petit village comme il y en a tant dans cette France du Sud-Ouest et d'ailleurs. Mais ce type qui vient de s'installer chez les Simon, d'où vient-il ? Et cette histoire de cancer, de repos nécessaire loin de la ville, qu'est-ce qui nous prouve qu'elle est vraie ?

    Chasser l'intrus. Qu'il soit andalous, arabe, ou débarqué de Zanzibar, chassons l'intrus. Qu'il est été élevé dans la banlieue est de Paris et que cette réussite sociale qu'il porte sur son visage soit la sienne, peu importe, il faut se débarrasser du fauteur de trouble, terroriste en puissance.

    Au Café des sports, on prépare la revanche.

    Un roman riche, subtil, politique, très grand public qui séduira les lecteurs de « Pas pleurer ».

     

    Ce dernier ouvrage de Lydie Salvayre est publié aux éditions Seuil.

     

    Communiqué de presse de l'éditeur.

  • Les 100 000 collabos...

     

     

    Dans son dernier livre édité au Cherche Midi, l'historien Dominique Lormier raconte l'histoire du fichier de la collaboration française durant Vichy et l'occupation : deux énormes volumes contenant les noms de 96492 individus présumés avoir entretenu des relations diverses avec les Allemands, établis par le colonel Paillote, chef du contre-espionnage de l'époque, et qui avaient mystérieusement disparu à la Libération. Ces dossiers ont refait surface en 1997, lors du procès Papon, pour à nouveau s'éclipser jusqu'à leur déclassement en 2015, et enfin accessibles aux chercheurs.

    Cet ouvrage ne dévoile pas l'identité de l'ensemble des gens concernés, cela ne serait pas d'une grande utilité vu que la grande majorité a disparu, il se consacre à l'évocation des figures marquantes de la collaboration et de ses diverses formes. Il n'en est pas moins très instructif surtout par la description de l'évolution de certains spécimens de politiciens ayant réussi le grand écart sans en éprouver la moindre gêne. Cette élasticité idéologique ne semble pas hélas s'être éteinte avec le siècle passé...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

    « Les 100 000 collabos / Le fichier interdit de la collaboration française » de Dominique Lormier aux éditions Cherche-Midi.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu