Avertir le modérateur

Livres - Page 4

  • Sauvez votre peau ! Devenez narcissique ...

    Vous avez l'impression de vous sacrifier pour les autres.
    Vous avez le sentiment de vous exploiter, de vous maltraiter.
    Vous n'osez pas dire non.

    «Dans ce livre, je propose une toute nouvelle interprétation du mythe de Narcisse, qui n'est nullement cet homme coupable de ne penser qu'à lui, mais l'être qui apprend à se rencontrer, à se respecter, à se faire confiance.
    Contrairement à une illusion tenace, c'est en étant narcissique, en étant en paix avec soi, que nous pouvons développer un rapport authentique aux autres, sans les prendre de haut ni se rabaisser soi-même.
    Comme moi, sauvez votre peau, devenez narcissique!»

     

    L'auteur Fabrice Midal est philosophe et écrivain. Son livre est publié par les éditions Flammarion et Versilio.

     

    Communiqué de presse de l'éditeur.

  • Le guide orange du tourisme durable en Haute-Garonne...

     

     

    Océanique et méditerranéenne, gasconne et languedocienne, urbaine et rurale – et même montagnarde –, industrielle et agricole, enracinée dans son histoire et cosmopolite, la Haute-Garonne offre une rare diversité de paysages et de cultures.
    Se réveiller dans une confortable chambre d’hôtes avec vue sur un sommet pyrénéen, partir en balade en forêt, visiter une chapelle romane ou un vignoble après avoir fait un tour au marché, découvrir et goûter les produits locaux, c’est cela et bien d’autres plaisirs et découvertes que vous propose le Guide orange du tourisme durable de la Haute-Garonne.

     

    Publié par les éditions Loubatières

     

    Communiqué de presse de l'éditeur.

  • Libertarias...

     

     

    Elles n'avaient rien des stars qui, au terme d'une carrière aboutie réalisent qu'elles ont été malmenées par leur producteurs, ni de féministes post modernes et de bon niveau social prêchant la guerre des sexes, elles étaient seulement des femmes du peuple, des ouvrières, des militantes qui refusaient la soumission au patronat et à l'église, et qui avaient conscience que l'avenir appartenait à celles et à ceux qui luttaient. Les femmes des organisations anarchistes espagnoles, par leur implication dans le mouvement social, par la parole, par l'écrit ou par les armes ont fait de la Révolution espagnole l'épisode le plus avancé, le plus émancipateur de l'histoire récente du mouvement ouvrier.

    Les tabous sur la sexualité sont tombés, la contraception et l'avortement ont été reconnus, les relations hommes-femmes ont été débattues longuement. Plus que la « parité », c'était l'Egalité qui prenait forme et cela était intolérable aux tenants de l'ordre ancien. La répression franquiste fut sans pitié et les femmes payèrent chèrement leur audace et leur courage. Dans l'exil, elles poursuivirent leur combat, solidaires de leurs compagnons, actives dans la diffusion des idées libertaires, ouvrant leurs coeurs et leur maisons au travers notamment de S.I.A. (Solidarité Internationale Antifasciste) que certains de leurs enfants cherchent à re-dynamiser aujourd'hui face aux nouvelles injustices et à la misère qui se développe.

    La maison d'édition Nada vient de publier sous la coordination d'Hélène Finet un intéressant ouvrage consacré aux témoignages directs ou indirects de ces femmes remarquables, ces « Murejes Libres » qui sont un exemple et une référence pour toutes celles et tous ceux qui espèrent encore à un avenir radieux pour l'Humanité.

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

    « Libertarias / Femmes anarchistes espagnoles » ouvrage collectif coordonné par Hélène Finet aux Editions Nada.

  • Dernier train pour Canfranc...

     

     

    Mars 1943. Accroupis dans une pièce secrète de la gare, les clandestins retiennent leur souffle en attendant que le bruit des bottes des soldats allemands s’éloigne. Au-dessus d’eux flotte le drapeau orné de la croix gammée. Au plus profond de cette époque sombre, Laurent Juste, le chef de gare breton, son amie Jana et le contrebandier Esteve Durandarte risquent tous les jours leur vie pour sauver des innocents, en leur faisant franchir la frontière franco-espagnole sur laquelle se dresse la gare mythique de Canfranc...

     

    Basé sur l’histoire vraie d’Albert Le Lay qui, en véritable Oskar Schindler français, a permis à des centaines de réfugiés d’atteindre la liberté, le premier roman de Rosario Raro nous plonge au cœur de ces années noires où l’humanité et la compassion semblaient une denrée si rare. 

     

    L'auteur Rosario Raro est docteur en philosophie à l'université de Castellon. Son livre est publié par les éditions Kero,il est traduit de l’espagnol par Carole Condesalazar.

     

    Communiqué de presse de l'éditeur.

     

     

  • Rue Monsieur-le-Prince...



    Que retenir de sa jeunesse quand elle a filé, quand on se retourne sur les événements qui nous ont façonnés ? Hervé, lui, ne peut oublier l’année 1986. À Aix où il vit, mais aussi à Paris et dans toute la France, les étudiants refusent le projet Devaquet sur la réforme des universités. 86, c’est d’abord l’incroyable élan qui traverse les cortèges des manifestations, la première prise de conscience politique, les slogans scandés, l’amour d’Artémis le temps d’un hiver. Mais dans la nuit du 5 au 6 décembre, Malik Oussekine court et meurt sous les coups de la police au 20, rue Monsieur-le-Prince. Et 86 devient le mouvement étudiant foudroyé. Trente ans plus tard, Hervé revient sur ces instants dont les échos l’obsèdent. Quelles autres courses celle de Malik Oussekine appelle-t-elle? Quelles racines du mal l’année 86 a-t-elle plantées?
    En restituant au plus près les faits qui ont marqué sa génération, en inventant l’invisible derrière le fait divers, Didier Castino compose un roman fiévreux sur les violences policières et la mémoire commune. Il interroge notre rapport à l’Histoire, nos engagements et nos renoncements.


    L'auteur Didier CASTINO est professeur de lettres à Marseille. Son premier roman « Après le silence » a été récompensé par le Prix du Premier Roman et le Prix Eugène Dabit. Ce livre est publié par les Editions Liana Levi.



    Communiqué de presse de l'éditeur.





  • Les parlementaires de Tarn et Garonne sous la Troisième république...

    Entre 1871 et 1940, quarante-trois personnalités représentent le département de Tarn-et-Garonne dans les assemblées parlementaires de la Troisième République.
    Mise au point au sein des conférences de la section des sciences historiques et philologiques de l’École Pratique des Hautes Études, la méthode suivie permet de proposer au lecteur une série de portraits qui décrypte de manière rigoureuse une société méconnue de nos contemporains.
    En parcourant les notices biographiques, on trouvera une multitude de renseignements sur la formation, la carrière professionnelle ou militaire, les alliances matrimoniales, les ascendances familiales, le patrimoine et la fortune, les circonstances dans l’exercice des différents mandats électifs, l’engagement des uns et des autres dans la vie culturelle, spirituelle ou philosophique mais, également, sur leurs multiples initiatives et travaux parlementaires.
    Ainsi les représentants à l’Assemblée nationale de 1871 à 1876, puis les sénateurs comme les députés de Tarn-et-Garonne sortent-ils de l’oubli pour entrer dans l’histoire. Par une analyse croisée des données individuelles, l’auteur apporte ainsi un regard neuf sur le département, entité administrative essentielle au bon fonctionnement des institutions de la République.

    L'auteur François Naud est chercheur en sciences historiques et philologiques à la Sorbonne.

    Son livre est publié par les éditions CAIRN.

     

    Communiqué de presse de l'éditeur.

  • Bure, la bataille du nucléaire...

    Un sarcophage gigantesque censé tenir des dizaines de milliers d’années ! C’est au nom de ce projet fou, qui serait le plus grand chantier d'Europe, que Bure, entre Meuse et Haute-Marne, se transforme en zone grillagée et quadrillée de gendarmes. Pour l'industrie nucléaire, ce territoire relégué serait l'exutoire ultime des déchets radioactifs qui s'accumulent et dont elle ne sait que faire.

    Sur place, les habitants sont de plus en plus nombreux à s’insurger contre la transformation de leur région en « poubelle atomique». Depuis deux ans, des dizaines de personnes s'installent sur place, occupent une forêt, bloquent les travaux. La nouvelle bataille du nucléaire est lancée, pour empêcher de croire que cette industrie peut continuer sans risque, réinventer des manières de vivre et lutter, imaginer d'autres possibles pour ce pays.

    Dans cette enquête où l’engagement vécu se mêle au regard journalistique, Gaspard d’Allens et Andrea Fuori n’écrivent pas un livre de plus sur le nucléaire, mais l’histoire en train de se vivre d’une rébellion déterminée contre la violence du monde industriel. Ils révèlent aussi les méthodes manipulatrices des nucléaristes, et la façon dont l’Etat achète les consciences pour imposer le silence. Le combat vaut d’être mené : ce récit impétueux et pourtant réfléchi convainc qu’il est possible de faire reculer les puissants.Plutôt que la contamination radioactive, parier sur la contagion joyeuse d’une force de résistance.

     

    Les auteurs :

    Gaspard d’Allens est journaliste. Il a déjà publié Les Néo-paysans (Seuil-Reporterre), avec Lucile Leclair, un livre qui a révélé l’importance d’une passionnante mutation agricole, et qui connaît un grand succès.

    Andrea Fuori s'est installé à Bure il y a plus d'un an, complètement bouleversé par ce qui s'y jouait. Il écrit occasionnellement pour Reporterre et des médias autonomes.

     

    Le livre est publié par les éditions SEUIL

  • L'Algérie et la France, deux siècles d'histoire croisée...

     

     

    Sur fond de violences, d'injustice set de fantasmes racialistes, l'Algérie fut une pièce du roman national français – les « occasions manquées » y furent un mythe. De 1830 à 1962, régna la loi des armes, jusqu'à la guerre d'indépendance, qui fut in fine conclue par le politique – les accords d'Evian.

    Mais l'Algérie des XIX ° et XX° siècles a pour fond des récurrences culturelles à ancrages méditerranéens, et, sur le temps long, la marginalisation de la Méditerranée au XVI° siècle.

    Il y eut – pour le pire, voire le meilleur – un entrelacement algéro-français, le nationalisme algérien eut pour creuset originel les Algériens émigrés en France, et, face au système colonial, le refuge dans l'islamo-arabité. Entre la France et le Shäm (proche Orient), il y eut un torticolis identitaire. Et le militaire forgea l'actuel système de pouvoir algérien.

    Appelons de nos voeux la réalisation d'un manuel d'histoire franco-algérien, réalisé par des historiens algériens et français.

     

    L'auteur Gilbert Meynier a publié son livre aux éditions L'Harmattan collection la bibliothèque de l'iReMMO.

     

    Communiqué de presse de l'éditeur.

  • S.I.A...

     

     

    Entre juillet 1936, déclenchement de la guerre civile suite au coup d'état franquiste et mars 1939, fin des combats, le peuple espagnol des régions résistantes à l'invasion fit face courageusement grâce à l'organisation de la solidarité, malgré le front qui se rapprochait et les dissensions internes au camp républicain. En 1937, alors que le Secours Rouge International naissait de la volonté du P.C. inféodé à Moscou, les libertaires, notamment la C.N.T. anarcho-syndicaliste, donnaient le jour à Solidarité Internationale Antifasciste (S.I.A.). Cet organisme bénéficia rapidement de l'aide apportée par les anarchistes européens et au-delà, mais aussi de celle de militants de gauche sensibles à la souffrance du peuple espagnol et en particulier des enfants. Ce soutien pris des formes diverses et sont décrites avec précision dans le livre de Valentin Frémonti publié par les Editions d'Alternative libertaire.

    Après leur participation à la Résistance en France et devant l'évidence que la libération de l'Europe s'arrêterait aux Pyrénées, les libertaires perpétuèrent leur action humanitaire auprès des exilés. S.I.A participa à leur intégration dans leur pays d'accueil (aides aux familles, aux malades, organisation de fêtes et de conférences), et continua le soutien aux luttes engagées en Espagne.

    Aujourd'hui, face aux nouveaux enjeux internationaux, avec l'arrivée massive de réfugiés et les difficultés quotidiennes partagées par l'ensemble de la population, la pratique exemplaire de S.I.A. reprend tout son sens et redevient indispensable. A Toulouse et dans sa région, des militants, enfants d'exilés ou compagnons de route, redonnent vie à son projet. Aucun doute que d'autres suivrons...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso..

     

    « S.I.A. une action humanitaire et libertaire dans la guerre d'Espagne » de Valentin Frémonti aux éditions d'Alternative libertaire.

  • Jours tranquilles à Jérusalem...

     

     

    ...mais pas de tout repos pour l'équipe de théatreux qui ont la folie de vouloir y monter la pièce d'Adel Hakim « Des Roses et du Jasmin ». Le dramaturge Mohamed Kacimi se lance dans l'aventure avec des comédiens issus des différents quartiers de la ville en guerre, sur un thème des plus explosifs : la souffrance des victimes de la Schoah et celle des Palestiniens dépossédés de leur terre.

    Malgré les incommensurables difficultés rencontrées liées à la présence militaire et aux contrôles permanents de la population, aux conditions de déplacements, aux clivages idéologiques parmi les acteurs, au découragement justifié, le projet aboutira. Il sera un succès théâtral mais surtout une formidable leçon d'humanité. Un de ces exemples de Fraternité dont nous avons tellement besoin de nos jours...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

    « Jours tranquilles à Jérusalem » de Mohamed Kacimi préfacé par Adel Hakim chez Riveneuve Editions.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu