Avertir le modérateur

  • Les maquisards, combattre dans la France occupée...

    Des maquis, on connaît la légende. Celle de ces jeunes hommes qui, à partir de 1942, choisissent la clandestinité pour combattre l’occupant. Celle des batailles des Glières ou du Vercors. Celle des résistants qui libérèrent des villes entières, avant même l’arrivée des armées alliées. Hors de ces images d’Épinal, pourtant, les maquisards restent des inconnus. De quel milieu venaient-ils ? À quelles motivations obéissaient-ils ? Comment ont-ils été formés, comment se sont-ils comportés devant l’ennemi ? Comment ont-ils vécu ensemble, parfois pendant près de deux années, dans des conditions matérielles souvent très précaires ? De quels soutiens ont-ils pu bénéficier parmi les populations locales ? Ont-ils inconsidérément livré celles-ci aux représailles allemandes ? Les réponses ne sont pas univoques. Car, depuis la fin de l’année 1942, lorsqu’apparaissent les premiers camps, jusqu’aux combats de la Libération, l’expérience n’a pas été la même selon les périodes et les contextes, variant considérablement en fonction de la date de formation du maquis, des territoires concernés, du niveau d’encadrement des camps ou du type d’actions entreprises. Et à chaque fois, les réalités de terrain ont fait l’objet de tous les fantasmes, dans l’incessante guerre psychologique qui opposait Londres à Vichy… La première grande synthèse sur l’histoire des maquisards à l’échelle de toute la France, à partir de recherches menées pendant plus de dix années dans de nombreux fonds d’archives, nationaux ou départementaux, et des témoignages des derniers survivants.

     

    L'auteur Fabrice Grenard agrégé et docteur en histoire est directeur historique de la Fondation de la Résistance. Son ouvrage est publié par les Editions Vendémiaire.

     

    Communiqué de presse de l'éditeur.




  • Montauban, histoire d'une ville protestante...

    Que connaissent les Montalbanais de Jean-Bernard Mary-Lafon  dont beaucoup ignoraient jusqu'au prénom ? Une rue droite menant de St Jacques au pont des consuls, ayant souvent changée de sens de circulation et promise depuis fort longtemps à une radieuse dynamisation commerciale qui se fait attendre... Pourtant il compte parmi les grands historiens du midi de la France et c'est tout à l'honneur des éditions des régionalismes d'avoir republié son ouvrage sur Montauban et son histoire avec la religion réformée. De la fondation de la ville au journées tragiques de mai 1790, nous redécouvrons la vie des habitants, les moments fastes comme les tragédies, au fil d'une écriture qui pourtant datant du 19° siècle reste très accessible et même fort agréable car agrémentée d'anecdotes et bien documentée. Cet ouvrage a toute sa place dans la bibliothèque d'un Montalbanais d'aujourd'hui, histoire de ne pas oublier que notre cité fût aussi rebelle et sût résister en d'autres temps à de terribles oppressions...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

    « Montauban, histoire d'une ville protestante » de Jean-Bernard Mary-Lafon aux Editions des Régionalismes.

  • Cause animale, cause du capital...

    Tout le monde, ou presque, aime les animaux, surtout ceux au poil soyeux et qui ne sentent pas trop mauvais. Un défunt président récemment décédé prenait même plaisir à leur caresser la croupe sous le regard attendri du public des salons de l'agriculture. On en oublierait presque qu'ils sont souvent sans pitié entr'eux et qu'ils constituent une part importante de notre alimentation. Ils représentent surtout un « minerai » et une source de profit pour toute la filière viande. C'est sous cet angle que la chercheuse Jocelyne Porcher dans son dernier livre publié par les éditions Le Bord de l'Eau se penche sur les nouvelles approches avec le monde animal, qu'on soit éleveur, végétarien ou simple consommateur. On y découvre que le véganisme n'est pas aussi désintéressé qu'il y paraît à première vue et que les associations « anti-viandes » pratiquant la guerilla contre les abattoirs et les bouchers sont à la merci des lobbies de l'agro-alimentaire et des fabriquants de viande de synthèse qui les financent allègrement. Des tas de choses dont on se doutait mais que cet ouvrage permet de mieux cerner grâce à des arguments et des informations qu'il est difficile de contester...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso.

     

    « Cause animale, cause du capital » de Jocelyne Porcher aux éditions Le bord de l'eau.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu