Avertir le modérateur

  • Les éxilés meurent aussi d'amour...

    « Ma mère était une créature féerique qui possédait le don de rendre beau le laid. Par la grâce de la langue française, je l’avais métamorphosée en alchimiste. C’était à ça que servaient les mots dans l’exil : combattre le réel et sauver ce qui restait de l’enchantement de l’enfance. »
      
    Shirin a neuf ans quand elle s’installe à Paris avec ses parents, au lendemain de la révolution islamique en Iran, pour y retrouver sa famille maternelle. Dans cette tribu de réfugiés communistes, le quotidien n’a plus grand-chose à voir avec les fastes de Téhéran. Shirin découvre que les idéaux mentent et tuent ; elle tombe amoureuse d’un homme cynique ; s’inquiète de l’arrivée d’un petit frère œdipien et empoisonneur ; admire sa mère magicienne autant qu’elle la méprise de se laisser humilier par ses redoutables sœurs ; tente de comprendre l’effacement de son père… et se lie d’amitié avec une survivante de la Shoah pour qui seul le rire sauve de la folie des hommes.
      
    Ce premier roman teinté de réalisme magique nous plonge au cœur d’une communauté fantasque, sous l’œil drôle, tendre, insolent et cocasse d’une Zazie persane qui, au lieu de céder aux passions nostalgiques, préfère suivre la voie que son désir lui dicte. L’exil oserait-il être heureux ?

     

    L'auteur Abnousse Shalmani est née à Tehéran en 1977. Elle s'exile avec sa famille à Paris en 1985, suite à la révolution islamique. Son livre est publié par les éditions Grasset.

     

    Communiqué de presse de l'éditeur.

  • Les yeux fardés...

     

     

    On connaissait Lluis Llach chanteur engagé. Ses textes ont accompagné, avec ceux de Paco Ibanès et bien d'autres, notre combat contre le franquisme dans les années 70. On le découvre aujourd'hui écrivain avec toujours autant de talent. Il vient de sortir en effet aux éditions Actes Sud un livre poignant sur le quotidien de la jeunesse ouvrière de la capitale catalane. C'est un voyage romancé au travers de la vie d'un enfant du quartier pauvre du port, fils d'un militant libertaire de la CNT, confronté à une adolescence pleine d'interrogations sur sa sexualité, ses rapports avec les adultes et la découverte de l'amour avec son ami d'enfance. C'est aussi une plongée dans l'histoire douloureuse de l'Espagne de la guerre civile et de la répression sanglante qui s'en suivit. Face à la défaite, à l'exil, à la barbarie, comment ne pas devenir fou, vivre sa différence et garder sa dignité ? Dans ce livre, on s'immerge dans les épisodes les plus marquants des combats des forces progressistes face à celles de l'obscurantisme. On retrouve aussi tous les espoirs décrits par nos vieux copains anars, la vision de la société égalitaire, la primauté de l'éducation, la fin de l'oppression, le règne du rationnel et de l'harmonie... Cette utopie a pris corps, de façon trop éphémère hélas, mais elle a bel et bien existé dans les faubourgs de Barcelone ou sur les terres aragonaises. La révolution espagnole fut incontestablement la plus avancée vers l'émancipation des êtres humains, elle l'a payé très cher. Les tenants de l'autoritarisme de toutes obédiences l'ont anéanti mais leur glyphosate ne peut rien contre ses racines...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso. Montauban

     

    « Les yeux fardés » de Lluis Llach au éditions Actes Sud. Roman traduit du catalan par Serge Mestre.

  • Sexy, Linky ?...

     

     

    Il a beau avoir vaguement la couleur du pastis partagé entre amis un soir d'été, il est loin d'en avoir la fraîcheur. Ce fameux compteur « intelligent », tant vanté par Enedis et souvent installé de force par des sous-traitants appâtés par l'aubaine et des prolétaires égarés à qui est promis un avenir radieux dans leur boite, donne un aperçu de ce qui nous attend si nous oublions que tout « progrès » émanant de la philanthropie du capitalisme sert avant tout ses intérêts .

    Dans un petit recueil publié par les éditions Le Passager Clandestin, Nicolas Bérard nous donne une vision complète des enjeux politiques et financiers et des risques environnementaux et sanitaires et surtout ceux qui concernent nos libertés déjà mises à mal par un contrôle social permanent .

    Pour ceux qui s'interrogent, pour ceux qui refusent le diktat, pour ceux qui se souviennent que selon les pontes de l'EDF des années 70, une centrale atomique ne dégageait pas plus de radiations qu'une montre bracelet, que les dégâts du nuage de Tchernobyl s'arrêtaient à la ligne bleue des Vosges, ce livre argumenté et d'une lecture facile est indispensable et mérite une diffusion massive en vue d'un rejet unanime de cette petite bête hideuse et intrusive. Il est encore temps de sauver ce qui reste d'humain dans ce monde orwellien , mais faudrait pas trop traîner à entrer en résistance...

     

    Henri Cazales / Radio-Asso. Montauban

     

    « Sexy, Linky ? Pour voir le vrai visage du nouveau compteur électrique Linky sans se faire enfumer par Enedis » de Nicolas Bérard au passager Clandestin.

     

  • Communiqué SOS Méditerranée / M.S.F.

    L’Aquarius exhorte les gouvernements européens à désigner au plus vite un lieu sûr de débarquement après deux sauvetages en Méditerranée MEDITERRANEE CENTRALE, 12 août 2018 - Répondant à la crise humanitaire toujours en cours en Méditerranée centrale, l’Aquarius, le navire affrété par SOS MEDITERRANEE et opéré en partenariat avec Médecins Sans Frontières (MSF), a secouru 141 personnes vendredi 10 août. Les deux organisations exhortent désormais les gouvernements européens à désigner de toute urgence le lieu sûr le plus proche, comme le prévoit le droit maritime international, afin de pouvoir y débarquer les rescapés et continuer à fournir une assistance humanitaire d’urgence en mer. Vendredi 10 août dans la matinée, l’Aquarius a procédé au sauvetage de 25 personnes, retrouvées à la dérive à bord d’une petite embarcation en bois et sans moteur. Elles erraient probablement en mer depuis près de 35 heures. Quelques heures après, l’Aquarius a repéré un second canot en bois, dans lequel s’entassaient 116 personnes, dont 67 mineurs non accompagnés. Parmi les rescapés, sept sur dix sont originaires de Somalie et d’Erythrée. Si l’état de santé global des rescapés est stable pour l’instant, beaucoup sont très affaiblis et dénutris. Nombre d’entre eux ont également fait part aux équipes des conditions inhumaines dans lesquelles ils ont été détenus en Libye. L’Aquarius fait route vers le Nord, sans avoir obtenu confirmation d’un lieu sûr où accoster Au cours des deux opérations de sauvetage, l’Aquarius a informé l’ensemble des autorités compétentes de son activité, y compris les Centres de coordination des secours maritimes italien, maltais et tunisien (MRCCs) et le Centre conjoint de coordination des secours (JRCC) libyen Contact Presse : Laura Garel | Tél. : +33 6.34.39.58.18 | E-mail : l.garel@sosmediterranee.org | www.sosmediterranee.fr Le JRCC libyen a toutefois informé l’Aquarius qu’il ne lui indiquerait pas de lieu sûr pour le débarquement, et lui a enjoint de s’adresser à un autre Centre de coordination des secours (Rescue coordination centre, RCC). L’Aquarius fait donc à présent route vers le Nord et va solliciter la désignation d’un lieu sûr de débarquement auprès d’un autre RCC. « Nous suivons les dernières instructions du JRCC et allons, comme il se doit, contacter d’autres RCCs afin qu’un lieu sûr nous soit désigné pour débarquer les 141 rescapés qui sont à bord de l’Aquarius », a confirmé Nick Romaniuk, Coordinateur des secours pour SOS MEDITERRANEE à bord de l’Aquarius. « L’essentiel est que les rescapés soient débarqués sans délai dans un lieu sûr, où leurs besoins fondamentaux seront respectés et où ils seront à l’abri d’abus ». « Les gouvernements européens ont concentré tous leurs efforts à la création d’un JRCC en Libye, mais les événements de vendredi illustrent bien l’incapacité de ce dernier à coordonner intégralement une opération », a souligné Aloys Vimard, coordinateur de projet pour MSF à bord de l’Aquarius. « Un sauvetage n’est pas terminé tant qu’un lieu sûr de débarquement n’a pas été indiqué. Or, le JRCC libyen nous a clairement signifié qu’il ne le ferait pas. Il ne nous a pas non plus informés des signalements de bateaux à la dérive dont il avait connaissance, alors que l’Aquarius se trouvait sur zone et avait offert son assistance. En réalité, ces embarcations en détresse ont eu de la chance que nous les repérions par nous-même », conclut le coordinateur de projet de MSF. Le déploiement d’une assistance humanitaire en Méditerranée est à nouveau entravé Fait troublant, les rescapés ont indiqué aux équipes à bord qu’avant que l’Aquarius n’intervienne, cinq navires différents ne leur avaient pas porté secours. « Le principe même de l’assistance portée à toute personne en détresse en mer semble désormais menacé », s’inquiète Aloys Vimard. « Des navires pourraient être tentés de ne pas répondre aux appels de détresse en raison du risque de rester bloqués en mer, sans qu’aucun lieu sûr où débarquer ne leur soit désigné. Les politiques visant à empêcher à tout prix que les gens n’atteignent l’Europe ne font qu’accroître la souffrance et le danger des traversées qu’entreprennent ces personnes, pourtant déjà fort vulnérables ». MSF et SOS MEDITERRANEE se déclarent, une nouvelle fois, extrêmement préoccupées par les politiques européennes actuellement menées. Celles-ci constituent une véritable entrave au déploiement effectif d’une assistance humanitaire efficace, et n’ont eu pour effet que de faire exploser le nombre de morts en mer ces derniers mois. L’Aquarius est désormais l’un des deux derniers navires humanitaires de recherche et sauvetage présents en Méditerranée centrale. La criminalisation et l’obstruction du travail des organisations humanitaires sont le reflet d’un système européen de l’asile en échec, et de la défaite des Etats membres de l’Union européenne à relocaliser les demandeurs d’asile qui arrivent en Europe. SOS MEDITERRANEE et MSF exhortent une nouvelle fois tous les gouvernements européens ainsi que les autorités maritimes compétentes à reconnaître la gravité de la crise humanitaire qui sévit en Méditerranée, à garantir un accès rapide à des lieux sûrs où débarquer les rescapés, et à faciliter plutôt qu’entraver le déploiement d’une assistance humanitaire essentielle en Méditerranée centrale. Pour la chronologie complète des opérations de sauvetage : onboard-aquarius.org Contact Presse : Laura Garel | Tél. : +33 6.34.39.58.18 | E-mail : l.garel@sosmediterranee.org | www.sosmediterranee.fr SOS MEDITERRANEE Ensemble agissons pour sauver des vies en mer Depuis 4 ans, au moins 15 000 hommes, femmes et enfants sont morts noyés en Méditerranée en tentant la traversée sur des embarcations de fortune. SOS MEDITERRANEE est une association de citoyens qui affrète un navire, l'Aquarius, pour porter secours à celles et ceux qui fuient pour sauver leur vie. Depuis février 2016, près de 30 000 personnes ont été secourues dont 23% sont des mineurs. #Aquarius #onboardAquarius #TogetherForRescue @SOSMedFrance www.sosmediterranee.fr

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu