Avertir le modérateur

05/12/2015

Communiqué

A propos des meurtres de masse perpétrés à Paris la nuit du 13 au 14 Novembre.

dimanche 15 novembre 2015

Oui, la France est en guerre car l’Etat, par le biais de ses gouvernements successifs, l’a décidé.

Non, les derniers meurtres de masse à Paris ne sont pas une attaque « des valeurs de la France ». Ou alors la destruction de l’avion Russe est une attaque des valeurs de Poutine ? L’explosion de Beyrouth est une attaque des valeurs du Hezbollah ? Non, là, tout le monde est d’accord pour dire qu’il s’agit de représailles contre les attaques des armée Russes et du Hezbollah contre Daech

Non, il ne s’agit pas d’une guerre entre les « bonnes valeurs et les mauvaises valeurs », réactualisation médiocre du « bien et du mal » de l’Administration Bush.

Oui, il s’agit des conséquences meurtrières d’une guerre ; et ce sont toujours les civils qui prennent le maximum de coups, jamais les Etats-Majors, les Officiels ( bombardements insensés des villes allemandes en 44/45 ; Hiroshima...).

Il faut avoir le courage, comme l’ont eu les Espagnols après les attentats de 2004 à Madrid, de dire que nous n’avons pas à aller faire la guerre en Irak, en Syrie ou ailleurs car il s’agit, en dernier ressort, de guerres de rapines, de pillages, de partages des nouveaux territoires laissés en déshérence étatique et politique après les razzias américano-britanniques.

Oui, se battre pour une politique de paix, qui n’est pas un pacifisme sans principe, demande du courage, des batailles, de l’organisation. Oui, aujourd’hui, une politique de paix c’est ce qui permet de parler et de mettre en avant ce qui arrive aux gens, aux peuples, aux populations diverses ; oui c’est ce qui permet de dégager, ensemble, ce que nous voulons pour tous, ce que nous voulons pour le pays où nous vivons.

Oui, il s’agit de se libérer de l’emprise de la guerre que l’Union Nationale veut nous faire porter au nom de la politique choisie par l’Etat, et qui dans ce cas précis, ne fait pas le choix de la vie des gens, mais de leur mort. Mort sans principe, mort pour l’intérêt d’une politique qui ne tient jamais compte de ce qui arrive réellement aux gens (bombardements, guerres sans fins, pillages, désolation, exils massifs, attentats et crimes de masse ...).

Il n’y a pas de fatalité à l’engrenage de la guerre : une pensée sur ce qu’est la guerre aujourd’hui, des actions pour une politique de paix, en liaison directe avec la population du pays : voilà des possibles envisageables dés maintenant. D’autres sont à découvrir et à inventer.

« CEUX QUI VEULENT LE PAYS POUR TOUS »

Toulouse, le 15/11/2015

Ce texte complète l’appel à la Rencontre du 26Novembre : http://www.ouvriersgensdici.net/IMG...

PDF - 62.4 ko

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu