Avertir le modérateur

20/11/2015

Guerre d'Algérie : la dernière séance...

 

 

Il semble avoir été implicitement convenu que le cinéma français n'a pas su monter la guerre d'Algérie et qu'il ne l'a représentée que de manière très allusive. Cette contre-vérité quasiment instituée nourrit les complexes que les Français entretiennent par rapport au cinéma américain, censément beaucoup plus libre et plus critique quand il s'agit de mettre en images les épisodes les moins avantageux de l'histoire récente des Etats-Unis.

Et si l'on faisait un mauvais procès à nos réalisateurs ? Un minimum d'objectivité permettrait en effet de constater qu'ils ont proposé au public les images manquantes du conflit. Comment nous représenterions-nous cette guerre « refoulée » s'il n'y avait eu R.A.S., Avoir vingt ans dans les Aurès ou L'ennemi intime ?

Il est peut-être temps de rendre justice à notre cinéma en réexaminant comment chacun des films, à sa manière, a contribué à modeler la conscience collective nationale.

 

L'auteur Michel Jacquet est écrivain et spécialiste du cinéma de guerre. Son livre a été publié par les éditions Anovi.

 

Communiqué de presse de l'éditeur.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu